Florian Philippot : "Je crois que la dédiabolisation, c'est terminé, on est dans l'étape d'après" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Florian Philippot est revenu sur le cas de Maxime Buttey élu du Front national en Seine-Saint-Denis, récemment converti à l'islam, qui a été suspendu par le FN
Florian Philippot est revenu sur  le cas de Maxime Buttey élu du Front national en Seine-Saint-Denis, récemment converti à l'islam, qui a été suspendu par le FN
©Capture écran

C'est lui qui le dit

Florian Philippot : "Je crois que la dédiabolisation, c'est terminé, on est dans l'étape d'après"

Sur BFMTV/RMC ce lundi matin, le vice-président du FN a indiqué que la question du changement de nom du parti serait posée "en 2015" aux militants.

Florian Philippot souhaite qu'une réflexion soit engagée sur le possible changement de nom du Front national. Depuis quelques jours, le vice-président estime qu'il est nécessaire que les militants soient consultés. Ce lundi matin sur BFMTV/RMC, il a confirmé que cette question serait abordée en 2015. "Je n’ai pas dit qu’il fallait changer de nom mais on peut avoir un débat" a-t-il dit avant d'ajouter : "je crois que la dédiabolisation, c'est terminé. On est dans l'étape d'après".

Puis, le député européen est revenu sur les propos de Jean-Marie Le Pen qui a déclaré récemment que le régime de Vichy était "excusable". "Il n’y a un rien à sauver dans Vichy. La France était à Londres, elle n’était pas à Vichy, qui était un régime d’occupation. Non le régime de Vichy n’a pas sauvé de juifs. Je suis en désaccord avec Zemmour sur ce point de vue de là" a-t-il indiqué. Sur Eric Zemmour, même si Florian Philippot a dit aimé son "patriotisme", il a trouvé le polémiste "un peu réac et ringard".

Le député européen a aussi évoqué le cas de Maxime Buttey élu du Front national en Seine-Saint-Denis, récemment converti à l'islam, qui a été suspendu par son parti pour avoir envoyé une vidéo sur l'islam à des cadres du parti. "Cela n’a rien n’a voir avec sa conversion. La conversion ici à l’islam est un acte privé et le Front National s’adresse à tous les Français. C’est d’ailleurs le seul parti qui ne regarde pas les origines, les religions" a-t-il d'abord soutenu ajoutant que "le Front National est l’antidote au communautarisme puisqu’il considère les Français comme des Français. Ce qui a posé problème localement c’est qu’il y a eu des questions de prosélytisme en interne au sein du parti" a-t-il conclu. 

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !