Financement de la campagne 2007 de Sarkozy : une nouvelle perquisition chez Takieddine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Une perquisition a eu lieu chez Ziad Takieddine ce jeudi
Une perquisition a eu lieu chez Ziad Takieddine ce jeudi
©Reuters

La justice suit son cours

Financement de la campagne 2007 de Sarkozy : une nouvelle perquisition chez Takieddine

Une perquisition a été menée jeudi au domicile parisien de l'homme d'affaires franco-libanais dans l'enquête sur les accusations de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Ziad Takieddine accuse Nicolas Sarkozy de s'être fait financer sa campagne de 2007 par Mouammar Kadhafi. L'homme d'affaires franco-libanais, déjà impliqué dans l'affaire Karachi, affirme détenir des preuves. Depuis cette spectaculaire annonce, les enquêteurs multiplient les investigations. Pour le moment en vain. Mais le dossier vient d'être relancé ce jeudi. En effet, une perquisition a été menée au domicile parisien de l'homme de Ziad Takieddine comme l'a indiqué une source proche du dossier, confirmant une information d'Europe 1. Cette opération intervient un mois et demi après une perquisition similaire chez l'ex-ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

Elle s'inscrit dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte après une plainte pour "faux et usage de faux" de l'ancien président contre Mediapart, qui avait fait état d'une note présumée sur un soutien libyen à sa campagne de 2007. Cette enquête du parquet de Paris a été élargie en janvier, afin de vérifier des allégations de Ziad Takieddine, qui avait affirmé détenir les preuves d'un financement par la Libye de la campagne électorale de M. Sarkozy.

Plusieurs fois mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi, l'homme d'affaires franco-libanais avait fait ses déclarations le 19 décembre au juge Renaud Van Ruymbeke, qui les a transmises au parquet. Il a déjà été entendu dans le cadre de cette enquête préliminaire, sans apporter d'éléments concrets étayant ses accusations, avait indiqué une source proche de l'enquête. La perquisition pourrait avoir pour but de retrouver directement chez Ziad Takieddine ces prétendus éléments de preuves.

L'intermédiaire avait affirmé au juge Van Ruymbeke que plusieurs rencontres avaient eu lieu avant l'élection présidentielle de 2007 entre Bachir Saleh, alors secrétaire particulier de Kadhafi, et Claude Guéant, alors directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. Celui-ci avait réagi en évoquant de pures "affabulations". A huit jours du second tour de l'élection présidentielle de 2012, Mediapart avait publié un document attribué à un ex-dignitaire libyen, affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour "50 millions d'euros" la précédente campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !