Fermé, le camp de Nicolas Vanier est pointé du doigt en raison de l'état de santé de ses chiens | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Fermé, le camp de Nicolas Vanier est pointé du doigt en raison de l'état de santé de ses chiens
©Association Eden Valley

Vie de chien

Fermé, le camp de Nicolas Vanier est pointé du doigt en raison de l'état de santé de ses chiens

Estimant les conditions de gardiennage insuffisantes, le préfet de la Drôme a signé le 7 juillet un arrêté de fermeture administrative du camp ouvert en 2009.

Les choses se compliquent pour Nicolas Vanier. Le 7 juillet, l'explorateur a déjà connu un coup dur lorsque le préfet de la Drôme a signé un arrêté de fermeture administrative du camp ouvert en 2009. Estimant les conditions de gardiennage insuffisantes, la structure, qui proposait des activités nature avec des chiens de traîneaux, a dû être fermé. Ses pensionnaires avaient en effet tué et blessé des brebis et des agneaux.

"Ceux qui se sont succédé à la direction de ce camp étaient, comme moi, des passionnés, de chiens, de chevaux, de nature mais pas des gestionnaires. Pour ma part, je poursuis mes aventures avec mes chiens qui ne sont pas impactés par cette décision, sinon qu'ils seront entraînés ailleurs(...) Nous sommes très tristes de devoir abandonner ce rêve pour lequel, croyez-nous, nous avons tant, tant donné" écrivait Nicolas Vanier.

Ce mardi, il est pointé du doigt par une association en raison de l'état de santé de ses chiens. Selon Pascale Laroche, présidente de l'association l'Eden Valley Ô secours des Nordiques, les chiens qui se trouvaient dans les camps de l'explorateur sont en "était de dénutrition". Pour illustrer ses propos, elle a d'ailleurs posté des photos sur son compte Facebook. On y voit effectivement des chiens très amaigris. 

Sur le site Francetvinfo, Frédéric Vinson, qui gérait l'activité chiens du camp Vanier, n'est pas d'accord avec ces accusations. "Ces associations font de la télé-sensation. Les chiens étaient bien nourris, c'est une histoire de morphologie. Dans la vie, il y a  des gros et il y a des maigres" argumente-il en précisant que Nicolas Vanier, actuellement à l'étranger, fera un communiqué mercredi. 

Lu sur francetvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !