Facebook va lutter contre la diffusion de fausses nouvelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Facebook va lutter contre la diffusion de fausses nouvelles
©Reuters

Désinformation

Facebook va lutter contre la diffusion de fausses nouvelles

Accusé d'avoir aidé Donald Trump à être élu, le réseau social répond.

Depuis l’élection de Donald Trump comme Président des États-Unis, Facebook est au cœur de la polémique. Le réseau social est accusé d’avoir diffusé les articles des faux sites d'actualité, qui propageaient des informations erronées (mais présentées comme vraies) au lieu des sites traditionnels. 

Si au début, Mark Zuckerberg a nié ces allégations et a affirmé que Facebook n’avait aucune responsabilité dans cette élection. Le samedi 19 novembre, le PDG du réseau social a fini par avouer que Facebook avait bien eu un rôle très important dans l’élection du nouveau Président des États-Unis. 

En guerre contre les fausses informations 

Mais ce n'est pas tout. Il a décidé de partir en guerre contre ces fausses informations diffusées sur son réseau social. "Nous prenons la désinformation très au sérieux. Nous devons être prudents", a-t-il souligné, car "nous ne voulons pas être les arbitres de la vérité". "D'habitude, nous ne dévoilons pas de détails sur ce sur quoi nous travaillons, mais compte tenu de l'importance de ce sujet (...), je vais vous en donner un aperçu." Ainsi, dans un long post publié sur Facebook, il a dévoilé un plan censé limiter la propagation des fausses informations sur le réseau social.

Tout comme Google, il  souhaite que les faux sites d'actualité n'aient plus accès à sa plateforme publicitaire, Facebook Audience Network. "Nous n'intégrons pas ou ne montrons pas de publicités dans des applications ou des sites dont le contenu est illégal, trompeur ou mensonger, ce qui inclut les fausses informations", a-t-il écrit. 

Des "warning" 

Il veut aussi investir dans des technologies permettant de détecter les fausses informations avant même qu’elles soient signalées par les utilisateurs. Pour ce faire, il compte sur l'aide des organisations spécialisées dans la vérification des faits ou celle des journalistes.

Des modifications au niveau de l’interface utilisateur sont également envisagées. La procédure de signalement d’une fausse nouvelle sera simplifiée. Afin de prévenir les lecteurs, des "warnings" seront collés sur les nouvelles qui ont été signalées comme étant fausses. Les articles d’intox ne devraient, par ailleurs, plus apparaître dans les liens suggérés sous un post.

 

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !