Facebook supprime trois réseaux de comptes de propagande, deux liés à la Russie, et un attribué à... l'armée française | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Opération de cyberfluence française sur Facebook
Opération de cyberfluence française sur Facebook
©Capture d'écran / Facebook

Cyberinfluence

Facebook supprime trois réseaux de comptes de propagande, deux liés à la Russie, et un attribué à... l'armée française

Ces réseaux ciblaient des pays du nord de l’Afrique et du Proche-Orient

"Nous avons supprimé des comptes non authentiques coordonnés depuis la France et la Russie" indique un communiqué de Facebook qui précise "nous avons supprimé trois réseaux distincts pour violation de notre politique contre l'ingérence étrangère ou gouvernementale, via un comportement inauthentique coordonné (CIB) au nom d'une entité étrangère ou gouvernementale. Ces réseaux originaires de France et de Russie ciblaient plusieurs pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient."

84 comptes Facebook, 6 pages, 9 groupes et 14 comptes Instagram, "gérés depuis la France postaient principalement en français et en arabe des informations sur des événements actuels, y compris la politique de la France en Afrique francophone, la situation sécuritaire dans divers pays africains, des allégations d'ingérence potentielle de la Russie dans les élections en République centrafricaine (RCA)."

"Nous avons également supprimé 63 comptes Facebook, 29 pages, 7 groupes et 1 compte Instagram pour  comportement non authentique coordonné . Ce réseau est originaire de Russie et se concentre principalement sur la République centrafricaine (RCA), et dans une moindre mesure sur Madagascar, le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Mozambique, l'Afrique du Sud et la diaspora centrafricaine en France" ajoute Facebook

"Dans chaque cas, les personnes à l'origine de cette activité se sont coordonnées et ont utilisé de faux comptes comme élément central de leurs opérations pour induire les gens en erreur sur qui ils sont et ce qu'ils font (...)  nous nous concentrons sur le comportement plutôt que sur le contenu, peu importe qui est derrière elles, ce qu'elles publient ou qu'elles soient étrangères ou nationales.

Selon le quotidien L'Opinion, c'est la première fois que l'armée française se fait prendre la main dans le sac par Facebook dans une opération de cyberinfluence.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !