Facebook mis à nouveau en accusation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Nouveau monde
Mark Zuckerberg
Mark Zuckerberg
©JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Réseaux sociaux

Facebook mis à nouveau en accusation

De nouveaux documents internes confirment les révélations de l'ancienne salariée Frances Haugen

Tout au long du week-end, la publication dans la presse américaine de nouveaux documents internes est venue confirmer les récentes déclarations de l'ancienne salariée de Facebook, Frances Haugen, au Congrès américain indique le quotidien les Echos.

Ces rapports indiquent notamment que les équipes de Facebook avaient bien conscience que la diffusion de messages haineux sur la plateforme engendrait des émeutes, comme au Capitol, le 6 janvier 2020, à Washington, ou en Inde, en février 2020.

D'après les informations du « Washington Post », les managers de Facebook sapaient régulièrement les efforts de lutte contre la désinformation, les discours haineux et autres contenus problématiques par peur de mettre en colère l'ancien président américain Donald Trump et ses alliés politiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !