Facebook : transsexuel, bi, androgyne… Près de 50 nouveaux genres disponibles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Facebook : transsexuel, bi, androgyne… Près de 50 nouveaux genres disponibles
©

Nouveautés

Facebook : transsexuel, bi, androgyne… Près de 50 nouveaux genres disponibles

Depuis jeudi, les abonnés anglophones du réseau social ne sont plus uniquement des "hommes" ou des "femmes".

En France, le débat sur la "théorie du genre" fait rage... Mais cette question n'est pas aussi polémique à l'étranger. Preuve en est avec la dernière mise à jour de Facebook : en effet, depuis jeudi, les renseignements sur le réseau concernant le sexe de l'utilisateur ne se limitent plus à "homme" ou "femme". Entre "transsexuel", "intersexuel", "bisexuel" ou encore "androgyne", ce sont près de cinquante nouveaux genres qui sont désormais proposés. Toutefois, ces nouvelles options ne sont pour le moment disponibles que pour les abonnés anglophones.

Mais ce n'est pas le seul changement opéré par la firme de Mark Zuckerberg : en plus du genre, les abonnés ont maintenant la possibilité de choisir le pronom personnel par lequel ils voudraient être interpellés dans les posts. A côté des classiques "lui/il" et "elle", il y aura désormais "on" jugé plus neutre. "Si pour beaucoup ces changements n'ont pas beaucoup d'importance, pour ceux qui en ont souffert, c'est quelque chose d'important", écrit Facebook dans un post sur sa page Diversité, qui affiche une photo du drapeau arc-en-ciel, étendard de la communauté homosexuelle et transgenre.

"Nous voyons ces évolutions comme un moyen supplémentaire pour faire de Facebook un lieu où les gens peuvent exprimer librement leur identité" est-il aussi écrit. Facebook indique avoir collaboré avec des associations de défense des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenre pour créer ces nouvelles options qui peuvent être trouvées dans la catégorie "autres".

A noter que Facebook n'est pas le premier réseau social à proposer des options alternatives au simple terme de "homme" et "femme". En effet, Google+ propose déjà une troisième alternative "autre", un statut adopté par 1 % des membres.

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !