Exonérations de cotisations patronales : le gouvernent attend 190 000 emplois grâce au pacte de responsabilité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Exonérations de cotisations patronales : le gouvernent attend 190 000 emplois grâce au pacte de responsabilité
©

Ambitieux

Exonérations de cotisations patronales : le gouvernent attend 190 000 emplois grâce au pacte de responsabilité

A l'occasion d'une audition au Sénat, François Rebsamen a affirmé mardi que le gouvernement attendait 190 000 emplois grâce aux 10 milliards d'euros d’exonérations de cotisations patronales prévus par le pacte de responsabilité, avant d'atteindre un objectif total de 300 000 emplois en 2017.

Le ministre du Travail, François Rebsamen, a annoncé mardi que le gouvernement prévoyait un chiffre de "190 000 emplois" grâce aux 10 milliards d'euros d'exonérations de cotisations patronales du pacte de responsabilité. En marge d'une audition au Sénat par la Mission commune d'information sur la réalité de l'impact sur l'emploi des exonérations de cotisations sociales accordées aux entreprises, François Rebsamen a également rappelé l'objectif du gouvernement de créer 300 000 emplois d'ici à 2017 grâce aux 20 milliards d'euros du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE). A l'occasion de son discours de politique générale, Manuel Valls avait affirmé le 8 avril que les 10 milliards d’euros d’exonérations de cotisations patronales s'étendraient entre le SMIC et les salaires équivalant à 3,5 fois le SMIC.

"Au total, plus de 10 millions de salariés, travaillant au sein d’1,6 million d’entreprises, sont concernés par les allègements (prévus par le pacte de responsabilité)... 90% des allègements concernent les salariés rémunérés en-dessous de 1,35 SMIC" a déclaré le ministre du Travail à propos de ces exonérations. François Rebsamen a par ailleurs salué la mise en place des exonérations de cotisations en 1993 qui ont permis, selon lui, de sauver "entre 400 000 et 800 000 emplois".

"Le coût brut (des exonérations) par emploi créé est compris entre 20 000 et 40 000 euros, mais le coût net, c’est-à-dire le coût véritable pour la collectivité, serait compris entre 8 000 et 28 000 euros, car ces salaires ont permis de diminuer les dépenses d’assurance chômage et de verser des impôts et cotisations sociales" a conclu le ministre du Travail.

lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !