Exil fiscal de Gérard Depardieu : Poutine lui a déjà envoyé un passeport | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Exil fiscal de Gérard Depardieu : Poutine lui a déjà envoyé un passeport
©

Il pourrait aussi bien devenir Russe !

Exil fiscal de Gérard Depardieu : Poutine lui a déjà envoyé un passeport

L'acteur prépare son départ depuis l'élection de François Hollande. Il est bien décidé à incarner l'opposition au président et à son Premier ministre. Il a promis à ses voisins qu'il reviendrait faire la fête.

Alors que certains convives doutaient encore de son installation de l'autre côté de la frontière belge, Gérard Depardieu a lancé qu'il pouvait déjà compter sur trois pays pour l'accueillir. La Belgique, où il vient d'acheter une maison, le Monténegro, où il a des amis et fait des affaires, et la Russie : "Poutine m'a déjà envoyé un passeport !", s'est amusé Depardieu.

Avant de s'installer en Belgique, Gérard Depardieu continue de se balader dans la rue du Cherche-Midi, au cœur de Paris. Ce mardi, il a réuni quelques amis pour boire une coupe de champagne et déjeuner dans son restaurant "Le bien décidé", à trois pas de l'hôtel particulier qu'il vient de mettre en vente.

"D'excellente humeur et décidé à incarner l'opposition à François Hollande et Jean-Marc Ayrault", assure l'un des convives, la star du cinéma français a expliqué en riant avoir préparé son départ "dès le lendemain de l'élection du président socialiste", tout en soulignant qu'il vit déjà la moitié de l'année à l'étranger.

Aux commerçants du quartier, atterrés par le départ de la star qui, depuis plusieurs années, soutient financièrement les artisans et commerces de bouche d'une rue gagnée peu à peu par les boutiques de vêtements, Gérard Depardieu a promis qu'il reviendrait régulièrement "faire la fête".

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !