Evasion fiscale : Le Monde révèle une partie des noms présents sur la liste HSBC | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Evasion fiscale : Le Monde révèle une partie des noms présents sur la liste HSBC
©

Tremblez !

Evasion fiscale : Le Monde révèle une partie des noms présents sur la liste HSBC

Après une longue enquête, le quotidien explique qu'il existe en réalité deux listes.

Depuis des mois, les rebondissements s'enchaînent dans l'enquête sur l’incitation à l'évasion fiscale organisée par la banque HSBC. Ce lundi, nouvel épisode puisque Le Monde indique qu'il existe en réalité deux listings de noms de Français ayant des comptes en Suisse. Le journal écrit que "de grands noms, avocats, hommes d'affaires, vedettes du show-biz, sont cachés dans cette liste d'évadés fiscaux potentiels, titulaires d'un compte chez la filiale suisse de la banque britannique".

Et le quotidien va plus loin en dévoilant quelques noms de personnalités. "A l'examen de ces listings, une évidence : les situations diffèrent. Une soixantaine de personnalités y figurent. Nous les avons contactées et donné la parole à celles qui le souhaitaient écrit Le Monde avant d'ajouter "première catégorie, celle des titulaires de comptes parfaitement en règle. Par exemple les Français résidents suisses. Il en va ainsi du footballeur Christian Karembeu, des frères Christian et François Picart (fondateurs de la chaîne de restauration Buffalo Grill), ou encore d'Alain Afflelou. En revanche, les enquêteurs s'interrogent sur un ancien coéquipier de M. Karembeu en équipe de France, lui aussi champion du monde en 1998, titulaire d'1,6 million d'euros chez HSBC, de même que sur deux monstres sacrés du cinéma français, un humoriste star, une vedette de la chanson, une ancienne Miss France et un sénateur UDI".

Le Monde indique aussi que le cinéaste Cédric Klapisch figure sur la liste. A la différence d'autres personnalités, il a répondu aux accusations en disant au quotidien. "Le fisc m'a contacté au moment où je commençais à régulariser ma situation, révèle-t-il. Mon père habite en Suisse, il m'avait ouvert un compte à Genève, il n'y avait pas énormément d'argent dessus [247 000 euros selon nos informations].Je ne savais pas que c'était illégal. J'ai tout régularisé en 2012, et je n'ai plus d'argent là-bas" a-t-il dit.

Le journal explique ensuite que "Gérard Miller fait part d'une expérience analogue. Son témoignage fait écho à celui de l'avocat Michel Tubiana ou de Richard Prasquier, ex-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Paul Bocuse n'est pas dans ce cas. Le célèbre cuisinier plaide l'étourderie. Il détenait un compte nanti de 2,2 millions d'euros".

Selon Le Monde, l'enquête confiée aux juges Renaud Van Ruymbeke et Charlotte Bilger devrait encore beaucoup progresser.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !