Evasion de Redoine Faïd : Nicole Belloubet annonce qu'elle ne démissionnera pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Evasion de Redoine Faïd : Nicole Belloubet annonce qu'elle ne démissionnera pas
©LUDOVIC MARIN / AFP

Ministre aux affaires

Evasion de Redoine Faïd : Nicole Belloubet annonce qu'elle ne démissionnera pas

La ministre de la Justice est vivement critiquée depuis l'évasion dimanche dernier du braqueur Redoine Faïd de la prison de Réau.

Sous le feu des critiques, Nicole Belloubet a indiqué qu'elle excluait de démissionner. La ministre de la Justice était invitée sur les antennes de la radio RTL ce mercredi 4 juillet.

Marine Le Pen avait notamment exigé sa démission cette semaine. Nicolas Dupont-Aignan a estimé également qu'elle n'était pas à la hauteur. 
 
Nicole Belloubet n'a donc pas l'intention de démissionner comme elle l'a indiqué sur les ondes de la radio. 
 
"Non, non, pas du tout. Je pense que ça n'est vraiment pas le bon moment".
 
Selon la rédaction du Figaro, la Direction interrégionale d'Ile-de-France de l'administration pénitentiaire avait demandé à la direction centrale un transfert rapide de Redoine Faïd dans une autre prison. Selon cette instance, il existait une "menace sérieuse [de] passage à l'acte".
 
Nicole Belloubet a confirmé qu'une demande de transfert de Redoine Faïd avait bien été transmise à l'Administration pénitentiaire, qui a "décidé" qu'il "pourrait avoir lieu au mois de septembre"
 
"Il va de soi que je suis entièrement responsable de mon administration, mais ce n'est pas moi à titre personnel qui prends cette décision". 
 
Nicole Belloubet souligne qu'"il y a plus de 300 détenus particulièrement surveillés" (DPS). 
 
"Il est évident que ce n'est pas moi qui décide du régime de détention de chacun de ces détenus. Il va de soi que Redoine Faïd était en permanence en train de préparer une évasion, c'est la raison pour laquelle il était extrêmement suivi,  extrêmement encadré".
 
Lu sur Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !