Euthanasie : la Belgique s'apprête à l'étendre aux mineurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'euthanasie est autorisée depuis 2002 en Belgique
L'euthanasie est autorisée depuis 2002 en Belgique
©Reuters

Proposition de loi

Euthanasie : la Belgique s'apprête à l'étendre aux mineurs

Une commission du Sénat belge a adopté mercredi à une large majorité une proposition allant en ce sens. Toutefois, il y aurait certaines conditions à respecter.

En France, le débat sur l'euthanasie n'est toujours pas tranché. Encore cet été, le Comité consultatif d'éthique s'est prononcé contre la légalisation du suicide assisté. Et si dans l'Hexagone les discussions à ce sujet sont encore vives, dans d'autres pays européens les gouvernements ont déjà statué. C'est le cas en Belgique qui a légalisé depuis onze ans l'euthanasie pour les adultes. Mais cette différence entre adultes et enfants pourraient bientôt ne plus exister. En effet, outre-Quiévrain on s'apprête à étendre cette loi aux mineurs atteints d'une maladie incurable. Un tel projet semble même en très bonne voie puisque ce mercredi la commission de Justice et des Affaires sociales du Sénat belge a adopté à une large majorité cette proposition visant à étendre l'euthanasie aux mineurs.

Dans le détail, les représentants des partis socialistes, libéraux, écologistes et séparatistes flamands ont voté en faveur du texte. Les chrétiens-démocrates, membres de la coalition au pouvoir, ainsi que l'extrême droite du Vlaams Belang l'ont rejeté. Cependant, la proposition de loi doit encore être approuvée en séance plénière. Si le texte est adopté, la Belgique deviendra le premier pays à étendre l'euthanasie à l'ensemble des mineurs. Les Pays-Bas l'autorisent déjà pour les enfants âgés de douze ans au moins.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !