Europol publie la liste des plus grands fugitifs d'Europe (dont quatre Français) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Europol publie la liste des plus grands fugitifs d'Europe (dont quatre Français)
©

Wanted

Europol publie la liste des plus grands fugitifs d'Europe (dont quatre Français)

Europol a mis en ligne vendredi un site qui recense les fugitifs européens les plus dangereux.

Les 28 pays membres d'Europol (European Police Office) l'office de police criminelle intergouvernemental, ont mis en commun les noms des personnes recherchées considérées comme les plus dangereuses sur le site internet "Europe's most wanted fugitives", lancé vendredi et accessible à tous.

Ce nouveau site est traduit en 17 langues, et géré en France par l'OCLO (l'Office central de lutte contre le crime organisé de la Direction Centrale de la police judiciaire). 

Il comporte 45 noms, dont une femme (une Finlandaise recherchée pour fraude). Chaque pays a été autorisé à donner deux noms, mais la France a obenu une dérogation pour en afficher un troisième.

Le plus célèbre est Salah Abdeslam, suspecté d'être responsable des attaques terroristes qui ont eu lieu à Paris au mois de novembre 2015.

Les deux autres sont Dominique Delattre et David Gras, deux braqueurs.

Un quatrième français figure dans la liste : Jean-Claude Lacote, condamné par défaut pour le meurtre d'un Britannique, et ajouté par les autorités belges.

Sur les 45 fugitifs, seulement deux sont des terroristes. Selon l'ancien patron de la Direction de surveillance du territoire (DST) Louis Caprioli, c'est parce que "les services de sécurité intérieure qui font de la recherche de renseignements pour prévoir les attentats ont déjà établi des relations entre eux, à travers le 'club de Berne', une structure souple sans bureaux qui connecte simplement les services entre eux".

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !