L'Europe est-elle au bord du suicide ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'Europe est-elle 
au bord du suicide ?
©

Couic...

L'Europe est-elle au bord du suicide ?

C'est ce qu'affirme le Prix Nobel d'économie Paul Krugman : en imposant toujours plus d'austérité à des pays en difficulté, les dirigeants européens mènent l'UE droit dans le mur.

"Le Times s'est fait l'écho d'un phénomène qui se développe en Europe : le suicide lié à la crise. De plus en plus de personnes se donnant la mort par désespoir après avoir perdu leur emploi. L'article était bouleversant", reconnait le Prix Nobel d'Economie Paul Krugman qui publie une tribune dans le New York Times.

"Mais je suis sûr que je n'ai pas été le seul lecteur, notamment parmi les économistes, à me dire que le problème n'était peut-être pas tant les individus que l'apparente détermination des dirigeants européens à pousser l'ensemble du continent au suicide", ajoute-t-il.

Pour illustrer son propos, il prend l'exemple de l'Espagne :  un pays "en plein dépression", avec un taux de chômage à 23,6%. Résultat : les taux d'intérêt que doit payer Madrid ne cessent d'augmenter. 

"Le pays ne peut être accusé de laxisme budgétaire : à la veille de la crise, sa dette publique était peu élevée et son budget, excédentaire", souligne Paul Krugman. L'Espagne a ensuite été frappée par une énorme bulle immobilière. Et quand cette bulle a éclaté le pays s'est retrouvé avec une économie exsangue. "Les problèmes budgétaires (de l'Espagne) sont la conséquence de la crise, et non sa cause", résume l'économiste.

"Pourtant, le remède prescrit par Berlin et Francfort est encore plus de rigueur." Une solution qu'il qualifie de "démente". Il juge que les plans d'austérité, toujours plus sévères que tente de faire appliquer l'Europe n'ont fait qu'aggraver la récession des pays en difficulté. "Et comme les investisseurs prennent en compte la situation économique d'un pays pour évaluer sa capacité de remboursement, les programmes d'austérité n'ont même pas contribué à réduire le coût de l'emprunt", ajoute-t-il.

Quelle solution adopter ? Abandonner l'euro ? "Une telle initiativeaurait sans doutedes effets terriblement perturbateurs sur les plans économique et politique", reconnait Paul Krugman. 

Alors quoi ? "L'Europe a besoin d'une politique monétaire plus expansionniste, avec une volonté affirmée de la Banque centrale européenne d'accepter une légère hausse de l'inflation. Elle a aussi besoin d'une politique budgétaire expansionniste, avec un budget allemand qui neutraliserait l'austérité en Espagne et dans les autres pays en difficulté, au lieu de la renforcer commeaujourd'hui." Ces politiques n'empêcheraient pas ces pays de vivre des années très difficiles, "mais au moins elles feraient naître l'espoir d'une reprise".

Problème : les dirigeants européens ne semblent pas près de changer de cap. "En mars, les dirigeants européens ont signé un pacte budgétaire qui impose l'austérité comme la solution à tous les problèmes. (...) Plutôt que d'admettre leurs erreurs, les dirigeants européens semblent déterminés à jeter leur économie - et leur société - du haut de la falaise.

Lu sur The New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !