Elle confie son fils à Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Elle confie son fils à Sarkozy
©

Fin de vie

Elle confie son fils à Sarkozy

Dans une lettre posthume au président de la République, elle lui demande de prendre soin de son fils tétraplégique qu'elle n'a pu "libérer" avant de mourir.

Voilà une histoire poignante qui pourrait rouvrir le débat sur l'euthanasie.

Michèle de Tomer, 57 ans, est décédée d'un cancer du poumon vendredi 1er juillet. Elle laisse derrière elle un fils de 33 ans, tétraplégique depuis un accident de la route en 2001 nous apprend Paris Normandie. Dans une lettre posthume reçue ce mardi par l'Elysée, elle demande au président de la République de "prendre soin d'Eddy comme si c'était [son] fils".

Michèle de Somer regrette de ne pas avoir pu "libérer" son fils comme Marie Humbert l'avait fait avec Vincent dans un "geste d'amour", dit-elle. Elle avait abandonné toute activité professionnelle pour dédier sa vie à Eddy et avait déjà écrit à Jacques Chirac, puis à Nicolas Sarkozy, pour leur demander le droit pour son fils de mourir. En vain. Michèle de Somer qualifiait la loi Leonetti sur la fin de vie programmée d'"inhumaine".

On apprenait ce mardi soir que Nicolas Sarkozy avait confié le sort d'Eddy au préfet de Seine-Maritime. Une manière de "se donner un peu bonne conscience" pour Marie Humbert qui explique : "Si on ne fait rien pour lui, il va finir ses jours dans une maison de retraite, comme un petit légume qui va se dessécher tout seul à cause de cette société".

Lu sur France Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !