Les Etats-Unis sauvent leur dette | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les Etats-Unis 
sauvent leur dette
©

Ouf

Les Etats-Unis sauvent leur dette

Annoncé dimanche soir par Barack Obama, l'accord entre les démocrates et les républicains sur le relèvement du plafond de la dette a été adopté par la Chambre des Représentants. Il évitera aux Etats-Unis le défaut de paiement.

[Mise à jour le 2 août à 10h15]

L'accord démocrates/républicains annoncé dimanche par Barack Obama a été adopté lundi par la Chambre des Représentants, par 269 voix contre 161.

Si de nombreux démocrates se sont montrés réticents (car aucune hausse d'impôts n'est prévue), c'est la majorité républicaine qui a permis au texte d'être voté. Il doit aujourd'hui être validé par le Sénat, à majorité démocrate.

[Article publié le 1er août à 10h]

"Je veux annoncer que les responsables des deux partis dans les deux chambres ont trouvé un accord qui va réduire le déficit et éviter le défaut [de paiement], un défaut qui aurait eu un effet dévastateur sur notre économie".

Dans un discours prononcé dimanche soir depuis la Maison Blanche, le président Obama s'est réjoui du compromis trouvé entre les démocrates et les républicains sur les modalités du relèvement de plafond légal de la dette du pays : bloqué jusqu'alors à 14.294 milliards de dollars, il ne permettait plus au Trésor américain d'emprunter suffisamment pour couvrir les dépenses de l'Etat américain.

Si l'accord est adopté par le Congrès avant mardi 2 août minuit, il évitera au pays un défaut de paiement, qui pouvait entraîner la fermeture progressive de plusieurs services de l'Etat (government shutdown) et frapper lourdement l'économie américaine. Il mettra également un terme à la "crise [politique] que Washington a imposé au reste de l'Amérique" et qui "a duré trop longtemps", selon le président.

Après des semaines de négociations impitoyables entre les deux grands partis, les républicains du Sénat avaient repoussé dimanche l'ultime proposition des démocrates, faisant craindre le pire pour l'avenir du pays. C'est finalement une négociation tripartite avec la Maison Blanche qui a permis d'aboutir à un compromis.

Pour accompagner le relèvement de 2 100 milliards de dollars du plafond de la dette, un premier plan de réduction des dépenses de 1 000 milliards de dollars devrait être complété d'ici fin novembre par des coupes supplémentaires de 1 500 milliards de dollars, définies par une commission mixte composée de républicains et de démocrates. Au grand dam des démocrates, aucune hausse d'impôts n'est en revanche prévue.

Barack Obama a insisté sur la durabilité de l'accord, "qui permettra au pays de ne pas se retrouver dans la même situation dans six mois" et d'affronter sereinement la réduction de ses déficits. L'accord devrait en effet permettre d'assurer le financement de l'Etat américain jusqu'en 2013, soit après les élections présidentielles.

Harry Reid, chef de la majorité démocrate au Sénat, s'est déclaré "soulagé que les chefs des deux partis se soient rapprochés pour le bien de notre économie afin d'atteindre un accord historique bipartite qui mette fin à cette impasse dangereuse".

Côté républicain, son homologue Mitch McConnell s'est également montré satisfait "que les deux partis aient été capables de se rassembler et de produire les grandes lignes d'un plan que nous pourrons recommander dans notre groupe [républicain]".

Lu sur LeMonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !