Etats-Unis : les grandes entreprises divisées face à l'avortement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Cour suprême
Cour suprême
©Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Santé

Etats-Unis : les grandes entreprises divisées face à l'avortement

Certains grands groupes aideront leurs salariés, d'autres restent muets

Apple, ATT, Tesla, J.P. Morgan, Citigroup, Starbucks, Uber, Yelp, toutes ont annoncé leur intention de pallier les conséquences de la décision de la Cour suprême des Etats-Unis souligne Le Monde.

Dans le détail, le plan santé de Netflix offre une enveloppe de 10 000 dollars (9 450 euros) tout au long de la vie, pour des traitements non couverts dans l’Etat de résidence. Amazon dit prendre en charge les déplacements de ses salariés à hauteur de 4 000 dollars par an.

Cette liste de noms cache des grands muets. Lorsque la décision est tombée vendredi 24 juin, McDonald’s, PepsiCo, Coca-Cola, General Motors, Tyson et Marriott n’ont pas répondu aux sollicitations de l’agence AP, tout comme Walmart. Le premier employeur du pays avec 1,7 million de salariés est particulièrement implanté dans le sud du Midwest, cette région où l’avortement va devenir très largement interdit ajoute Le Monde.

Les entreprises doivent aussi trouver un équilibre entre l’émotion, les revendications de leurs employés et de certains de leurs clients choqués et leurs interlocuteurs républicains ; ces derniers approuvent à 78 % la décision de la Cour suprême, selon un sondage CBS, tandis que le rejet global de la population est de 59 %.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !