États-Unis : le gendre de Donald Trump également visé par l'enquête du FBI sur la Russie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
États-Unis : le gendre de Donald Trump également visé par l'enquête du FBI sur la Russie
©AFP

Entourage

États-Unis : le gendre de Donald Trump également visé par l'enquête du FBI sur la Russie

Le FBI s'intéresse notamment à "une série de réunions" auxquelles a participé Jared Kushner, mais aussi à la nature de ses contacts avec la Russie, affirme le Washington Post.

Selon différents médias américains, le gendre et proche conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, est lui aussi concerné par l'enquête du FBI portant sur les soupçons d'ingérences russes dans l'élection présidentielle de 2016. 

Ainsi, les enquêteurs du FBI "pensent que Kushner a des informations importantes concernant leur enquête", a révélé la chaîne NBC, ajoutant que l'intéressé n'était pas pour autant susceptible d'avoir commis un délit. 

>>>> À lire aussi : Divulgation d'informations classifiées : pourquoi le soutien indéfectible de son électorat devrait protéger Donald Trump de sa bourde pourtant indéfendable

Le FBI s'intéresse notamment à "une série de réunions" auxquelles a participé Jared Kushner, mais aussi à la nature de ses contacts avec la Russie, affirme le Washington Post. Souvent qualifié d'intermédiaire central de Donald Trump en matière de politique internationale, Jared Kushner avait notamment rencontré en décembre l'ambassadeur russe aux États-Unis, Sergueï Kislyak, ainsi qu'un banquier russe.

D'après son avocat Jamie Gorelick, Jared Kushner "s'était déjà volontairement proposé de partager avec le Congrès ce qu'il sait de ces rencontres. Il en fera de même pour toute autre enquête".

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !