Etats-Unis : condamné à mort pour avoir laissé mourir son fils dans une voiture au soleil ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Etats-Unis : condamné à mort pour avoir laissé mourir son fils dans une voiture au soleil ?
Etats-Unis : condamné à mort pour avoir laissé mourir son fils dans une voiture au soleil ?
©Reuters

Tragique

Etats-Unis : condamné à mort pour avoir laissé mourir son fils dans une voiture au soleil ?

Le 18 juin dernier, un garçonnet âgé de 22 mois était décédé en Géorgie après être resté sept heures en plein soleil, enfermé dans la voiture de son père.

L'a-t-il laissé mourir volontairement ? Justin Harris, un Américain de 33 ans, risque la peine de mort pour avoir laissé, le 18 juin dernier, son fils Cooper mourir à l'arrière de sa voiture. Le garçonnet était resté sept heures dans son siège pour enfants en plein soleil, alors que son père travaillait.

Le trentenaire a expliqué durant son audience qu'il avait oublié la présence de son fils et qu'il ne s'en était rendu compte qu'après avoir repris sa voiture, avant qu'il n'appelle à l'aide. Mais le juge Frank Cox n'a visiblement pas cru à cette version : comment Harris a-t-il pu en effet reprendre son véhicule et ne se rendre compte de la présence de son fils qu'au bout de plusieurs minutes ?

D'autres éléments, toutefois, sont autrement plus compromettants et pourraient accréditer la thèse de l'homicide volontaire, ce qui pourrait valoir une condamnation à mort. Un agent de police a en effet raconté ce jeudi que, ce funeste 18 juin, Justin Harris avait envoyé un grand nombre de textos à caractère sexuel à de nombreuses jeunes femmes. L'enquête a aussi monté qu'il aurait fait des recherches sur le Net les jours précédant le drame sur la vie en prison et les différentes manières de la supporter, ainsi que des vidéos d'animaux agonisant dans des voitures baignées par le soleil...

Vu sur Paris-Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !