Etat islamique : nouvelles executions pour menacer le Royaume-Uni | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique : nouvelles executions pour menacer le Royaume-Uni
©D.R

Propagande

Etat islamique : nouvelles executions pour menacer le Royaume-Uni

Le groupe terroriste a publié une nouvelle vidéo de propagande dirigée contre David Cameron et les Britanniques . Le Premier ministre anglais a réagi en parlant d'action "désespérée".

Quelques semaines après l'engagement britannique en Syrie, l'Etat islamique menace, dans une nouvelle vidéo de propagande, le pays de représailles. Comme la plupart des vidéos des djihadistes, le message est accompagné d'une série d'exécutions sommaires. Des otages syriens, présentés comme des ''espions'' par les assassins. "Ceci est un message pour David Cameron" affirme l'un d'eux en anglais avec un accent britannique."Il est étonnant d'entendre aujourd'hui qu'un dirigeant imbécile comme toi conteste la puissance de l'Etat islamique.Vous allez perdre cette guerre, comme vous avec perdu en Irak et en Afghanistan."
 
"Nous allons continuer à mener le djihad, franchir les frontières, et un jour nous envahirons votre territoire, où nous allons gouverner selon la charia" poursuit-ils avant que les prisonniers ne soient exécutés d'une balle dans la tête.
 
David Cameron a réagi dans la journée de lundi. "C'est une action désespérée de la part d'une organisation dont les actions sont les plus méprisables et les plus horribles", a commenté le dirigeant britannique. "Mais c'est une organisation qui perd du terrain. Ils ne nous haïssent pas pour ce que nous faisons mais pour ce que nous sommes, car nous sommes une nation pleine de succès, tolérante, démocratique, multi-ethnique et pluri-religieuse. Nos valeurs sont bien plus fortes que les leurs. Cela prendra peut-être beaucoup de temps mais ils seront vaincus" a-t-il ajouté.
 
Après les attaques de Paris, le Premier ministre anglais  avait convaincu sa majorité de voter les frappes aériennes en Syrie, ce que les députés refusaient jusqu'à présent.
 
Lu sur Le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !