Etat islamique : les parents d'une victime syrienne de Maxime Hauchard se portent partie civile en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique : les parents d'une victime syrienne de Maxime Hauchard se portent partie civile en France
©Twitter

terrain judiciaire

Etat islamique : les parents d'une victime syrienne de Maxime Hauchard se portent partie civile en France

Le soldat avait été égorgé en novembre dernier et présenté dans une vidéo de propagande du groupe terroriste.

Il s'appelait Ghaisse M et était officier de cavalerie. Il faisait partie des innombrables victimes syriennes anonymes capturées et exécutées sauvagement par l'Etat islamique lors de mises en scène atroces où l'on retenait souvent que la mort des otages occidentaux. Ce mardi, la justice a jugé recevable la constitution de partie civile de ses parents en France puisque le bourreau aurait été Maxime Hauchard, jeune normand radicalisé et parti faire le djihad en Syrie.

La mort de Ghaisse M s'est faite en même temps que celle de l'Américain Peter Kassig. Malgré une rançon versée à ces kidnappeurs, ces derniers avaient préféré le livrer à l'Etat islamique. Selon le Monde, ce serait plutôt un djihadiste voisin de Maxime Hauchard qui aurait tué l'officier mais dans le doute de cette identification, la justice a accepté la plainte.

C'est un avocat français, proche du Front national, qui a pu retrouver les parents et obtenir cette constitution de partie civile. Selon le Monde, Me Fabrice Deline cherche ainsi à créer un phénomène de boule de neige pour forcer la France à reconsidérer ses relations avec le régime de Bachar el-Assad.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !