Etat islamique : les ministres de l'Otan se réunissent à Bruxelles pour parler des opérations militaires menées par les Russes en Syrie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique : les ministres de l'Otan se réunissent à Bruxelles pour parler des opérations militaires menées par les Russes en Syrie
©Reuters

L'interrogation

Etat islamique : les ministres de l'Otan se réunissent à Bruxelles pour parler des opérations militaires menées par les Russes en Syrie

Selon les Etats-Unis, la quasi-totalité des opérations russes menées en Syrie ont pour objectif d'évincer les opposants du dictateur Assad, mais pas de détruire l'Etat islamique ou l'une des branches d'Al-Qaïda.

Les ministres de la Défense de l'Otan doivent se réunir ce jeudi à Bruxelles, pour discuter des frappes aériennes menées par les Russes en Syrie depuis une semaine. Car si Moscou affirme frapper les bastions de l'Etat islamique comme convenu auprès des Etats-Unis, les occidentaux eux, estiment que ces opérations militaires sont davantage menées contre les rebelles syriens que combat Bachar-al Assad. Selon les Etats-Unis, la quasi-totalité des opérations russes menées en Syrie ont pour objectif d'évincer les opposants du dictateur Assad, mais pas de détruire l'Etat islamique ou l'une des branches d'Al-Qaïda. Ashton Carter, le secrétaire américain de la Défense a estimé qu'il s'agissait d'une "erreur fondamentale" et Washington, qui mène la coalition internationale contre le groupe terroriste, a répété que les Etats-Unis n'étaient pas solidaires des actions menées par la Russie en Syrie.

A lire aussi : Syrie : les Russes bombardent les positions de l'Etat islamique à Palmyre et tuent une vingtaine de djihadistes

Le 7 octobre dernier, Vladimir Poutine a prévenu que les frappes russes étaient sur le point de s'intensifier, tandis que son ministre de la Défense Sergueï Choïgou a indiqué que 4 missiles de croisière avaient été lancés depuis la mer Caspienne et avaient survolé l'Iran et l'Irak, avant de s'abattre sur 11 cibles de l'Etat islamique 1500km plus loin. Il semblerait d'après une carte de la trajectoire des missiles, publiée sur le site du ministère de la Défense russe, que la région d'al-Bab, dans la province d'Alep, tenue par l'Etat islamique, ait été visée. Les médias syriens affirmaient le 5 octobre dernier, que des frappes menées par les russes avaient tué plusieurs djihadistes à Palmyre et Raqqa. 

Lu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !