Etat islamique : la coalition se réunit ce jeudi à Londres pour évoquer entre les menaces | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique : la coalition se réunit ce jeudi à Londres pour évoquer entre les menaces
©

Réunion de crise

Etat islamique : la coalition se réunit ce jeudi à Londres pour évoquer entre les menaces

John Kerry et son homologue britannique Philip Hammond doivent coprésider cette rencontre au manoir de Lancaster House, où sont attendus les ministres des Affaires étrangères d'une vingtaine de pays.

Après les attentats de Paris qui ont secoué le monde, la coalition internationale a décidé de réagir en se réunissant ce jeudi à Londres. Sujet unique de cette réunion de crise : l'Etat islamique et les menaces djihadistes sur les pays principalement européens. John Kerry et son homologue britannique Philip Hammond doivent coprésider cette rencontre au manoir de Lancaster House, où sont attendus les ministres des Affaires étrangères d'une vingtaine de pays.

Les représentants de ces pays évoqueront aussi la campagne militaire lancée il y a quelques mois contre l'EI. Le secrétaire d'Etat américain a aussi indiqué que des réflexions seront menées sur les moyens de couper au groupe terroritse ses sources de financement, ses communications stratégiques. John Kerry souhaite aussi qu'une réunion soit menée sur le thème de l'assistance humanitaire à apporter dans la région.

La problématique des combattants étrangers partis rejoindre des groupes djihadistes sera particulièrement étudiée, à la lumière des récentes attaques à Paris. Pour tarir l'afflux de djihadistes, le Premier ministre britannique David Cameron et son homologue turc Ahmet Davutoglu se sont engagés dès mardi à coopérer sur le partage des listes de passagers empruntant des vols civils entre les deux pays. La coalition se retrouve aussi à Londres à quelques heures de l'expiration de l'ultimatum concernant les deux otages japonais menacés d'exécution par le groupe EI si une rançon de 200 millions de dollars ne lui est pas versée.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !