Essonne : le RER D attaqué "comme une diligence" par une vingtaine de délinquants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Une vingtaine de personnes ont attaqué une rame du RER D à la gare de Grigny-Centre pour détrousser les passagers.
Une vingtaine de personnes ont attaqué une rame du RER D à la gare de Grigny-Centre pour détrousser les passagers.
©Reuters

Far West

Essonne : le RER D attaqué "comme une diligence" par une vingtaine de délinquants

Une vingtaine de personnes ont attaqué une rame du RER D à la gare de Grigny-Centre pour détrousser les passagers. Une dizaines de personnes ont été agressées.

Une attaque comme on peut en voir dans les vieux westerns. Samedi vers 22h, entre 20 et 30 personnes ont attaqué une rame du RER D stationné en gare de Grigny-Centre (Essonne). Ils sont entrés dans le train et s'en sont pris aux voyageurs pour les forcer à leur remettre portables et argent, a expliqué une source policière. Au total, une dizaine de personnes ont été agressées.

Après avoir tiré le signal d'alarme, les agresseurs - des jeunes pour la plupart, et qui avaient le visage dissimulé - sont passés de wagon en wagon et ont attaqué "le plus de monde possible", a expliqué un jeune homme sous couvert de l'anonymat. "J'ai pris un coup de poing et du gaz lacrymogène dans les yeux. Ils ont arraché le sac à main de mon amie et m'ont pris mon argent. C'était rapide, violent et cela avait l'air très organisé", a expliqué le jeune homme, étudiant à Evry.

"Cela ressemble à une attaque de diligence de l'époque moderne", a estimé la source policière. "De cette ampleur, ce n'est pas habituel." Le commissariat de Juvisy a été chargé de l'enquête. "Les vidéos enregistrées par les caméras de surveillance ont été réquisitionnées par la police, a déclaré un porte-parole de la SNCF. Nous avons immédiatement renforcé les équipes de surveillance générale sur la ligne. Seize personnes patrouillent actuellement, et d'autres renforts sont prévus à partir de mardi."

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !