Eric Zemmour dénonce une « justice instrumentalisée » et évoque l’exemple de François Fillon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour pose devant une affiche de campagne dans le village de Honnecourt-sur-Escaut, dans le nord de la France, le 14 janvier 2022.
Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour pose devant une affiche de campagne dans le village de Honnecourt-sur-Escaut, dans le nord de la France, le 14 janvier 2022.
©BERTRAND-GUAY / AFP

« On veut me refaire le coup de Fillon »

Eric Zemmour dénonce une « justice instrumentalisée » et évoque l’exemple de François Fillon

Dans un entretien à Nice-Matin, Eric Zemmour est revenu sur les récentes décisions de justice le concernant. Eric Zemmour a comparé sa situation avec la campagne de 2017 et le cas de François Fillon.

Après une semaine judiciaire mouvementée, Eric Zemmour a fait le lien entre sa propre situation et celle de l'ancien Premier ministre, François Fillon, mis en cause pendant la précédente campagne présidentielle pour des soupçons d'emploi fictif concernant son épouse. L’auteur de « La France n’a pas dit son dernier mot » s’est confié à la rédaction de Nice-Matin. Eric Zemmour a été interrogé sur ses récentes condamnations par la justice : 

« Tout cela est cousu de fil blanc : on veut me refaire le coup de François Fillon, voler l'élection aux Français et utiliser la justice pour ostraciser l'un des principaux candidats à l'élection présidentielle. On voit bien que la justice est instrumentalisée par les associations, par le pouvoir » et que « le parquet est évidemment sous les ordres de Monsieur (Eric) Dupont-Moretti » . 

Le candidat à l’élection présidentielle regrette la décision ce jeudi de la Cour d'appel rejettant la demande de renvoi du procès concernant des propos qu'il a tenu en 2019. Il avait affirmé sur le plateau de CNews que le Maréchal Pétain était « le sauveur » des Juifs français.

Lundi dernier, Eric Zemmour a également été condamné pour provocation à la haine concernant ses propos sur les mineurs isolés. Il a indiqué faire appel par l'intermédiaire de son avocat, Maître Olivier Pardo.

C'est dans ce contexte que le patron de Reconquête affirme avoir reçu un appel de François Fillon qui l'aurait exhorté à tenir bon.

« Ils vont t'attaquer de toutes parts, ils vont te faire ce qu'ils m'ont fait », lui aurait dit François Fillon, d'après une information de L'Express, confirmée par BFMTV.

L'ancien Premier ministre ne confirme toutefois pas cet échange.

Nice-Matin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !