Eric Woerth : "Nicolas Sarkozy s'adresse à nos militants et ça passe plutôt bien" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Eric Woerth a critiqué le gouvernement
Eric Woerth a critiqué le gouvernement
©Reuters

Au soutien

Eric Woerth : "Nicolas Sarkozy s'adresse à nos militants et ça passe plutôt bien"

Le député de l'Oise était l'invité de RTL ce vendredi matin. Pour lui, le gouvernement stigmatise sans cesse la famille.

La modulation des allocations familiales en fonction des revenus

"C'est de l'improvisiation. La ministre chargée de cela avait dit l'inverse la semaine derrnière. On ne construit pas une politique durable en changeant d'avis toutes les 5 minutes. Sur le fond, c'est une erreur. Il y a un pacte d'universalité. L'Etat participe à l'éducation de l'enfant. C'est le début d'un engrenage. On va faire tout en fonction des ressources et c'est dommage. Ce gouvernement stigmatise les familles. L'an passé, c'était le quotient familial. 50% de la politique familiale est déjà sous condition de ressources".

"On n'est pas obligé de faire des mauvaises économies. On s'attaque uniquement à la politique familiale. On doit s'attaquer aux économies sur le contenu des politiques publiques. On va sans doute saisir le conseil constitutionnel sur le sujet. Il y a des principes sur lesquels on ne doit pas revenir".

La campagne de Nicolas Sarkozy

"On verra le résultat. La perception des choses doit être globale. Il s'adresse à nos militants et ça passe plutôt bien. C'est très compliqué un retour. Il revient par l'humilité. (...) Personne ne change jamais vraiment totalement mais on s'enrichit de son expérience. Ce qui compte c'est avoir un parti fort".

L'affaire Bygmalion

"C'est triste. Il faut attendre les résultats de l'enquête. Mais je crois que Nicolas Sarkozy est assez étranger à tout cela".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !