Entre 20.000 et 70.000 manifestants en Russie en hommage à Boris Nemtsov | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Entre 20.000 et 70.000 manifestants en Russie en hommage à Boris Nemtsov
©

Marche

Entre 20.000 et 70.000 manifestants en Russie en hommage à Boris Nemtsov

Les autorités russes ont autorisé ce dimanche une marche jusqu'au pont ou a été tué vendredi l'opposant et ancien vice-premier ministre.

Plusieurs dizaines de milliers de Russes ont manifesté aujourd'hui à Moscou en hommage à Boris Nemtsov, l'opposant et ancien vice-premier ministre russe assassiné près du Kremlin.

"Nous estimons que plus de 70.000 personnes sont là", a déclaré  Alexandre Rikline, l'un des organisateurs de la marche qui a été autorisée par les autorités. La police de son côté a compté 21.000 manifestants. Dans tous les cas, le nombre de manifestants dépasse largement  ceux enregistrés lors des dernières manifestations de l'opposition. Ce rassemblement rappelle par son ampleur les grandes manifestations organisées en 2011 et 2012 contre Vladimir Poutine.

Le défilé s'est déroulé dans le silence, dans une ambiance de deuil et de recueillement. Une grande banderole tenue par les manifestants affichait la phrase: "Ces balles visent chacun d'entre nous", tandis que plusieurs manifestants arboraient une pancarte blanche mentionnant: "Je n'ai pas peur".

À Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays, au moins 6000 personnes se sont également rassemblées pour honorer la mémoire de l'opposant. Des centaines de personnes ont également rendu hommage à Boris Nemtsov en province, notamment à Ekaterinbourg, dans l'Oural, et Tomsk, en Sibérie.

A l'appel de l'association Russie Libertés, qui revendique une centaine de membres, des manifestants se sont rassemblés devant la fontaine des Innocents, dans le centre de Paris, pour rendre hommage à l'opposant et ancien vice-Premier ministre russe tué vendredi près du Kremlin à Moscou.

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !