Les Français travaillent moins que leurs voisins | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les Français travaillent moins que leurs voisins
©

35 heures, etc...

Les Français travaillent moins que leurs voisins

Un salarié à temps plein en France a travaillé 1.679 heures en moyenne en 2010, soit 225 heures de moins qu'un Allemand.

La dernière étude du Centre d'observation économique et de recherche pour l'expansion de l'économie et le développement des entreprises (COE-Rexecode), basée sur les chiffres de l'office européen de la statistique, Eurostat, montre qu'en France le temps de travail des salariés à temps plein est le plus bas d'Europe, au même niveau que la Finlande et loin derrière l'Allemagne ou encore le Royaume-Uni.En 2010, les Français employés à temps plein ont ainsi travaillé en moyenne 1.679 heures, soit 225 heures de moins que les Allemands (situés dans la moyenne de l'Union) et 177 heures de moins que les Britanniques.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Mais tous les Français ne travaillent pas moins que le reste des Européens, bien au contraire. La durée du travail des salariés à temps partiel (978 heures en 2010) se situe dans la moyenne européenne, elle est aussi bien supérieure à celle de l'Allemagne (883 heures). Les indépendants français passent également beaucoup plus de temps au travail (2.453 heures en 2010), un des chiffres les plus élevé d'Europe, mais comparable avec l'Allemagne.

L'étude nous apprend également que c'est en France que la durée du travail a le plus baissé depuis une décennie : - 13,9 % pour les salariés à temps plein, contre - 6,1 % outre-Rhin et - 5,3 % outre-Manche. " La France a ajouté à une baisse tendancielle quasi générale en Europe l'effet des 35 heures", analyse Michel Didier, le président de COE-Rexecode.

Lu sur Les Echos.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !