Chômage : en France métropolitaine il atteint 10 % fin 2014, une augmentation de 0,4 point sur un an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Chômage : en France métropolitaine il atteint 10 %, fin 2014, une augmentation de 0,4 point sur un an.
Chômage : en France métropolitaine il atteint 10 %, fin 2014, une augmentation de 0,4 point sur un an.
©Reuters

Mauvais chiffres

Chômage : en France métropolitaine il atteint 10 % fin 2014, une augmentation de 0,4 point sur un an

Selon les chiffres de l'Insee, publiés ce jeudi 5 mars, en France métropolitaine, le nombre de chômeurs a augmenté de 36 000 personnes avec 2,877 millions de personnes au chômage.

Ce jeudi 5 mars, l’Insee publie les chiffres tant attendus du chômage en France pour l’année 2014. En France métropolitaine, le nombre de chômeurs a augmenté de 36 000 personnes avec 2,877 millions de personnes au chômage. Aussi, comme c’était prévu, le taux de chômage-au sens du Bureau international du travail (BIT) qui permet les comparaisons internationales-repasse la barre symbolique des 10,0 %, + ( 0,1 point par rapport au trimestre précédent). Il atteint même les 10,4% (+0,1 point) avec l'outremer, soit le taux le plus haut depuis le deuxième trimestre 2013. Sur un an, le taux de chômage a donc augmenté de 0,4 point.

Selon l'Insee, la hausse du quatrième trimestre est due à la classe d’âge 25-49 ans, dont le taux de chômage a augmenté de 0,2 point à 9,5% (9,9% avec les Dom) quand celui des jeunes (23,7%) et celui des seniors (6,8%) est resté stable. En revanche, le taux d'emploi des 15-64 ans a progressé de 0,1 point au quatrième trimestre à 64,2%.

Enfin, l’Insee compte 1,4 millions de personnes à la recherche d’un emploi qui ne sont pas comptées dans la population au chômage au sens où l'entend le BIT. Ce nombre, qui recouvre le chômage d’un "halo", a progressé de 20 000 sur le trimestre et de 78 000 sur un an.

Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !