Emmanuel Macron sort du silence sur la question des "violences policières" et du racisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron sort du silence sur la question des "violences policières" et du racisme
©LUDOVIC MARIN / AFP

"Trahison de l’universalisme républicain"

Emmanuel Macron sort du silence sur la question des "violences policières" et du racisme

Selon des précisions de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, a évoqué la question du racisme et des "violences policières" à l’occasion du Conseil des ministres ce mercredi.

Emmanuel Macron a évoqué la situation du racisme et des "violences policières" lors du Conseil des ministres de ce mercredi 10 juin, selon des précisions de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

"Il ne faut céder ni aux amalgames réducteurs, ni à une protection coupable (de la police)", a précisé le chef de l'État, selon ses propos relayés par Sibeth Ndiaye. 

Sur les manifestations contre les violences policières, le chef de l’Etat a souligné que "l'écrasante majorité des forces de l'ordre ne saurait être salie et se devait d'être exemplaire", selon les précisions de Sibeth Ndiaye sur les paroles du président de la République. 

Lors du Conseil des ministres, le chef de l'État a également condamné le racisme et la discrimination qui constituent "une trahison de l'universalisme républicain".

Emmanuel Macron "a appelé ses ministres à être intraitable sur ce sujet" et à "renforcer les actions" contre le racisme.

Le chef de l'Etat a aussi appelé à une "nécessaire modernisation des techniques d'interpellations et d'interventions lors des manifestations".

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !