Emmanuel Macron prolonge les droits des intermittents jusqu'à août 2021 et annonce des mesures pour le monde de la culture | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Emmanuel Macron prolonge les droits des intermittents jusqu'à août 2021 et annonce des mesures pour le monde de la culture
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Solidarité envers le secteur culturel

Emmanuel Macron prolonge les droits des intermittents jusqu'à août 2021 et annonce des mesures pour le monde de la culture

Emmanuel Macron a dévoilé de nombreuses mesures en ce mercredi 6 mai pour le monde de la culture, très fortement impacté par le Covid-19. Le président de la République a notamment décidé d'allonger les droits des intermittents du spectacle.

Face à un secteur culturel en pleine crise depuis le début du confinement instauré le 17 mars, Emmanuel Macron a dévoilé de nombreuses mesures en ce mercredi 6 mai. Le président de la République a participé aujourd’hui à une réunion avec des artistes de différents secteurs et a tenu a dévoilé les premières orientations d’un "plan d'aide pour la culture". Le ministre de la Culture, Franck Riester, était également présent. 

Le chef de l’Etat a décidé de prolonger les droits des intermittents du spectacle. Il a également promis la mise en place d'un fonds d'indemnisation pour les tournages annulés en raison de la crise sanitaire.

"Il va être difficile de reprendre les tournages avant la fin mai. On pourra s’adapter en juin-juillet. Ce sera du cas par cas. L’idée est de créer (ce fonds) en lien avec le CNC, les assureurs… Tout un écosystème vit du cinéma. Il faut que les Sofica (Société pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle, ndlr), les banques, les assureurs viennent nous aider à indemniser. On n’y arrivera pas tout seul".

Emmanuel Macron a donc plaidé pour que les droits des intermittents du spectacle "soient prolongés d'une année" au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée", c'est-à-dire "jusqu'à fin août 2021".

Cette "année blanche" était très attendue par un secteur culturel sinistré. 

"On va donner, avec beaucoup de projets, les heures" qui permettront aux intermittents de "ne pas activer ces dispositifs".

Les artistes ont aussi été sollicités pour aller à la rencontre des jeunes afin que "la culture soit au secours des vacances cet été".

Depuis la mi-mars, les intermittents se retrouvent dans l’incapacité de travailler et, par conséquent, d’atteindre la barre fatidique des 507 heures cumulées dans l’année, leur permettant de valider ou de renouveler leur statut.

Emmanuel Macron s’est également exprimé sur les perspectives de réouvertures des lieux culturels : 

"On doit pouvoir rouvrir (à partir du 11 mai) les petits musées, les librairies, les disquaires, les petites galeries d’art et les lieux de création que sont les théâtres pour pouvoir faire fonctionner et répéter. La culture a un rôle à part. Ces lieux de création doivent revivre". 

A la fin du mois de mai, l'exécutif pourrait décider d'une réouverture de nouveaux lieux culturels au cas-par-cas. Les salles de cinéma et de spectacles sont pour l'heure toujours fermées.

Un grand programme de commandes publiques serait aussi à l'étude et destiné "en particulier aux créateurs de moins de 30 ans". Il concernerait aussi bien les arts plastiques que la littérature, les spectacles vivants ou les métiers d’art.

"Il faut inventer une saison hors norme et aller chercher les publics parfois oubliés du monde de la culture".

Pour faire face aux géants chinois et américains, le président de la République a également insisté sur le fait de renforcer les coproductions européennes et indiqué que les catalogues devaient aussi être protégés :

"On doit structurer les filières et rendre plus forte notre capacité à créer. Il ne doit pas y avoir un repli sur des productions nationales mais il faut relancer nos coproductions européennes. On a besoin d’une Europe de la culture".

Le secteur de la culture emploie 1,3 million de personnes. Ce plan et ces mesures visent à soutenir un domaine qui se considère comme "le grand oublié" de cette crise sanitaire.

Le Figaro - CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !