Emmanuel Macron considère que la loi sur l'interdiction du voile de Marine Le Pen va créer une « guerre civile » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les questions du port du voile et de la laïcité ont été évoquées durant le débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Les questions du port du voile et de la laïcité ont été évoquées durant le débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
©Ludovic MARIN / AFP

Débat

Emmanuel Macron considère que la loi sur l'interdiction du voile de Marine Le Pen va créer une « guerre civile »

Marine Le Pen n'a pas changé d'avis sur la question du voile en France. Elle compte « libérer les femmes » grâce à cette mesure.

Les questions du voile et de la laïcité ont été évoquées lors de ce débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. La candidate du Rassemblement National a clarifié sa position sur le port du voile :

« Je suis pour l'interdiction du voile dans l'espace public car je pense que c'est un uniforme imposé par les islamistes ».

Emmanuel Macron lui a reproché de créer « un système d'équivalence qui confond tous les sujets » :

« Avec moi, il n'y aura pas d'interdiction du foulard, de la kippa et des signes religieux »

Emmanuel Macron estime que si Marine Le Pen va au bout de sa mesure, elle va « créer la guerre civile » en France. Selon le candidat LREM, il s'agit d'une « loi de rejet ».

Le candidat LREM ne veut pas interdire le port du voile dans l'espace public. Après avoir accusé Marine Le Pen de confondre signes religieux, terrorisme, islamisme et étrangers, Emmanuel Macron a défendu la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat :

« Je suis pour la loi de 1905, la laïcité ce n'est pas combattre une religion ».

Emmanuel Macron reproche à Marine Le Pen de « vouloir faire de la France le premier pays au monde qui interdirait le voile sur la voie publique » et de défendre « un projet attentatoire à l'universalime français ».

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !