Elle demande ses données personnelles à Tinder et reçoit 800 pages sur sa vie privée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Elle demande ses données personnelles à Tinder et reçoit 800 pages sur sa vie privée
©Reuters

Terrifiant

Elle demande ses données personnelles à Tinder et reçoit 800 pages sur sa vie privée

"Que se passera-t-il si ce trésor de données est piraté, rendu public ou simplement acheté par une autre entreprise?", se demande la jeune journaliste dans les colonnes de The Guardian.

Une journaliste parisienne a eu une surprise lorsqu'elle a demandé à Tinder, l'application sur laquelle elle est inscrite depuis 2013, toutes ses données personnelles collectées par l'entreprise américaine.

"J'ai plongé dans mes secrets les mieux enfouis"

Comme le rapporte The Guardian, elle a reçu pas moins de 800 pages qui contenaient ses 870 rencontres, le détail des messages intimes échangés avec des utilisateurs de l'application, la date et le lieu des conversations, l'âge des hommes qui l'intéressaient, la date de ses 920 connexions, des photos de son compte Instagram et des informations relatives à son profil Facebook. 

"En lisant les 1 700 messages que j'ai envoyés sur Tinder depuis 2013, j'ai plongé dans mes espoirs, mes peurs, mes préférences sexuelles et mes secrets les mieux enfouis", explique-t-elle au quotidien britannique. "Que se passera-t-il si ce trésor de données est piraté, rendu public ou simplement acheté par une autre entreprise?", se demande la jeune femme.

"Chaque application que vous utilisez possède le même type d'informations"

Une question qui a sa place dans notre société connectée. D'autant plus quand on sait que des piratages ont déjà eu lieu sur des sites de rencontre comme Tinder. En effet, en mai 2016, plus de 70 000 profils de l'application américaine de rencontres OKCupid s'étaient ainsi retrouvés sur la toile. Quant à Tinder, sa politique de confidentialité est claire : "Vous ne devez pas espérez que vos informations personnelles, conversations ou autre communications resteront privées pour toujours", est-il notamment précisé, selon RTL.

 "Je suis horrifié mais pas du tout surpris par cette quantité de données. Chaque application que vous utilisez régulièrement sur votre téléphone possède le même type d'informations. Facebook a des milliers de pages sur vous", déclare au Guardian Olivier Keyes, un scientifique expert dans l'analyse de données. 

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !