Elections départementales : Manuel Valls met en garde les agriculteurs sur les dangers d'un vote FN | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Elections départementales : Manuel Valls met en garde les agriculteurs sur les dangers d'un vote FN
©Reuters

Mise en garde

Elections départementales : Manuel Valls met en garde les agriculteurs sur les dangers d'un vote FN

Le parti de Marine Le Pen est donné en tête des intentions de vote des scrutins des 22 et 29 mars prochain.

"Les agriculteurs savent aussi ce qu'ils doivent aux pouvoirs publics, particulièrement à l'Europe. Voter Front National, c'est détruire ce modèle européen qui a aussi soutenu l'agriculture française", a alerté Manuel Valls en visite au salon de l'Agriculture ce lundi 23 février, alors que le FN est donné en tête des intentions de vote pour les élections départementales du 22 et 29 mars prochain.

Le Premier ministre a profité de sa visite porte de Versailles pour adresser un message aux agriculteurs : leurs "valeurs", "de travail, de solidarité, de mérite" sont "aux antipodes de l'extrême droite". "L'extrême droite et le monde rural ne peuvent pas se retrouver", a-t-il insisté, estimant qu'"on fait reculer la démagogie, le populisme par une action précise, concrète, des aides, un soutien".

Manuel Valls a réaffirmé le soutien du gouvernement et plus particulièrement du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll "évidemment au côté des agriculteurs, notamment des filières qui peuvent être en difficulté […] Il faut que les territoires péri-urbains, les espaces ruraux n'aient pas ce sentiment d'abandon qu'on a pu avoir par le passé."

La Premier ministre a assuré qu’il tiendrait dans quelques jours un comité interministériel pour mettre en œuvre toutes les mesures abordées cet automne dans le cadre des assises de la ruralité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !