Election de Donald Trump : Barack Obama "inquiet" pour l'avenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Election de Donald Trump : Barack Obama "inquiet" pour l'avenir
©DR

Mitigé

Election de Donald Trump : Barack Obama "inquiet" pour l'avenir

Il tente de rassurer les Américains et les pays alliés.

Dans sa toute première conférence de presse depuis l'élection de son successeur, Barack Obama a affirmé lundi que les Etats-Unis devaient rester "un phare de l'espérance".  Confiant, il a assuré qu’en dépit de ce que Donald Trump avait annoncé, il ne pourrait pas défaire l'accord de contrôle du programme nucléaire iranien ou celui de l'ONU sur le climat paraphé à Paris fin 2015.

"Est-ce que j'ai des inquiétudes ? Absolument. Bien sûr que j'ai des inquiétudes. Lui et moi divergeons sur tout un tas de sujets. Mais le changement demande beaucoup de travail, notre démocratie n'est pas une vedette rapide", a-t-il ajouté. Toutefois, il a voulu rassurer les Américains en affirmant qu’il a appelé Donald Trump à "tendre la main" au peuple qui se sent déçu et inquiet après sa victoire surprise, au terme d'une campagne présidentielle à la virulence inédite.

"Signaux d’unité"

"Je lui ai dit, comme je l'ai dit publiquement, que compte tenu de la nature de cette campagne et de l'amertume et de la férocité de cette campagne, il était vraiment important de tenter d'envoyer certains signaux d'unité. Et de tendre la main aux minorités, aux femmes et aux autres qui sont inquiets face au ton de la campagne", a expliqué Barack Obama.

Pour Barack Obama, Donald Trump n'est "pas un idéologue mais un pragmatique". "Et cela peut lui être utile, à partir du moment où il a de bonnes personnes autour de lui et qu'il sait clairement où il va", a-t-il déclaré.

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !