EHPAD : le directeur général d’Orpéa convoqué par Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Brigitte Bourguignon
Brigitte Bourguignon
©Capture d'écran RTL

EHPAD : le directeur général d’Orpéa convoqué par Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie

Une enquête administrative va par ailleurs être lancée

"Pour que lumière soit faite sur les faits graves évoqués dans le livre de Victor Castanet, je convoque le Directeur Général d’Orpéa dans les plus brefs délais, sur demande d’Olivier Veran. J’ai une pensée émue pour les résidents d’EHPAD, leurs familles et les professionnels." a annoncé Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie

"Si les faits sont avérés, cela me met très en colère, d'abord parce que les prix sont assez prohibitifs et donc rgogner en plus pour des questions de rentabilité serait vraiment préjuciable, et plus que cela. Il faut vraiment que l'on vérifie si c'est un système organisé, ou cela ne concerne qu'un établissement donné. Il faut toujours entendre toutes parties à ce moment là" a déclaré la ministre sur RTL.

"J’ai fait vérifier, il y a eu des contrôles sur ces situations lorsqu’elles ont été signalées en 2018. Je veux m’assurer que ces contrôles ont été suivis d’effets. Je vais demander à l’administration une enquête flash sur le suivi de ce contrôle qui a été effectué en 2018." a ajouté Brigitte Bourguignon sur BFMTV/RMC

"La classe politique semble découvrir qu'il existe une politique du grand âge en France. Je visite chaque semaine des #EHPAD qui n'ont pas été rénovés depuis 20 ans, alors même que des candidats étaient au pouvoir. Nous, nous les rénovons en profondeur grâce à 2,1 milliards d'€." a, par ailleurs, déclaré la ministre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !