Second tour de la présidentielle égyptienne : Morsi vs Chafik | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Second tour de la présidentielle égyptienne : Morsi vs Chafik
©

Affaire classée

Second tour de la présidentielle égyptienne : Morsi vs Chafik

La commission électorale du pays a aussi annoncé que la totalité des plaintes pour irrégularités lors du premier tour avaient été rejetées.

[Mis à jour 17h]

L'information donnée par l'agence de presse officielle égyptienne est confirmée par la commission électorale du pays : le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi, et l'ex-Premier ministre Ahmed Chafik seront bien les deux candidats du second tour du scrutin présidentiel en Egypte.

La commission, qui n'a toujours publié les chiffres officiels des résultats du premier tour organisé les 23 et 24 mai, a en revanche annoncé un taux de participation de 46,2%.

Elle a aussi confirmé, lors d'une conférence de presse, que la totalité des recours déposés par les candidats avaient été rejetés.

 

 

Mohammed Morsi et Amhed Chafik seront bien les deux candidats au second tour des présidentielles égyptiennes, d'après Ména, l'agence officielle du pays.

Les Égyptiens votaient la semaine dernière pour le premier tour des élections présidentielles dans leur pays, les premières depuis la chute d'Hosni Moubarak.

Très vite, deux candidats faisaient la course en tête: d'un côté le représentant des Frères musulmans Mohammed Morsi et de l'autre Amhed Chafik, ex premier ministre du précédent régime.

Un résultat officieux que se sont empressés de contester les autres candidats éliminés dénonçant des irrégularités pendant le scrutin.Mena ajoute que les plaintes déposées ont été rejetées. La commission électorale annoncera les résultats officiels en fin de journée.

 

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !