Egypte : la présidentielle avancée, les violences font au moins 49 morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les manifestations de samedi ont fait au moins 49 morts en Egypte
Les manifestations de samedi ont fait au moins 49 morts en Egypte
©REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

Changement de calendrier

Egypte : la présidentielle avancée, les violences font au moins 49 morts

Ce samedi, des milliers de partisans du pouvoir et des centaines d'opposants islamistes étaient rassemblés pour le troisième anniversaire de la révolution.

Cela fait trois ans, trois longues années que l’Egypte est plongée dans le chaos. Ce samedi des milliers de partisans du pouvoir et des centaines d'opposants islamistes se sont rassemblés pour fêter l’anniversaire de cette révolution. Mais cette manifestation a une nouvelle dégénérée et le bilan des affrontements est très lourd. En effet, au moins 49 personnes sont mortes et 247 ont été blessés selon le ministère de l’Intérieur qui a indiqué que 1 079 personnes avaient été arrêtées.

Dans la nuit, les affrontements entre partisans et opposants des nouvelles autorités et forces de sécurité se sont poursuivis dans plusieurs provinces du pays. Depuis le 3 juillet, plus d'un millier de manifestants pro-Morsi ont été tués par les soldats et les policiers, ou par des partisans des nouvelles autorités installées par les militaires.

Mais ce dimanche, le président par intérim Adli Mansour a annoncé que l'élection présidentielle se tiendra avant les législatives. Toutefois aucune date n’a pour le moment été communiquée. Une inversion du calendrier électoral qui selon certains serait susceptible de favoriser l'accession au pouvoir du chef d'état-major de l'armée, le général Abdel Fattah al Sissi.

En effet, depuis plusieurs semaines les partisans du général Sissi réclament la tenue en priorité d'un scrutin présidentiel afin de doter le pays d'un nouvel homme fort, trois ans après la chute d'Hosni Moubarak. Dès lors, avec ce nouveau calendrier, il ne reste plus qu’à attendre l’officialisation de sa candidature.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !