Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©SAUL LOEB / AFP

Make America Great Again

Effet Trump : la Chine fait une "pause" dans ses investissements aux États-Unis

"Étant donné la manière dont Trump a fait campagne, il n'y a pas beaucoup de clarté sur sa politique."

Après une année 2016 record, les investisseurs chinois ont décidé de faire une "pause" dans leurs projets d'acquisitions aux États-Unis, selon plusieurs sources. "Il y a, a minima, une pause à court-terme. Étant donné la manière dont Trump a fait campagne, il n'y a pas beaucoup de clarté sur sa politique. Les investisseurs sont peut-être un peu plus prudents étant donné les sentiments protectionnistes qui ont été exprimés", explique Annabella Fu van Bijnen, associée du cabinet d'avocat Linklaters à Hong Kong, interrogée par Bloomberg

En effet, de nombreux banquiers et avocats-conseils suggèrent à leurs clients chinois de mettre un frein à leurs velléités d'acquisitions sur le territoire américain, tant que l'administration Trump n'aura pas clarifié sa politique sur les investissements chinois aux États-Unis, rapporte l'agence. Un coup de frein alors qu'en 2016 les entreprises chinoises ont fait environ 225 milliards de dollars d'acquisitions étrangères, soit plus de trois fois le montant de l'année 2015 jusqu'à la même période, avec les États-Unis comme cible principale. 

Donald Trump pourrait mettre rapidement des bâtons dans les roues aux investisseurs étrangers. En effet, les acquisitions par des entreprises étrangères qui pourraient avoir un lien avec la sécurité nationale doivent être validées par le Comité sur l'investissement égranger aux États-Unis (Committee on Foreign Investment in the US, ou CFIUS), une autorité qui dépend de l'exécutif et dont le président est le secrétaire au Trésor. Or pour l'instant, personne ne sait pas qui va remplir ce poste, ce qui indiquerait les intentions de l'administration Trump envers les investissements étrangers. 

Lu sur Bloomberg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !