Education : plus de 20 attaques, enquête du parquet de Paris pour accès frauduleux et entrave au fonctionnement des sites du CNED | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Jean-Michel Blanquer
Jean-Michel Blanquer
©BERTRAND GUAY / AFP

Classe à la maison

Education : plus de 20 attaques, enquête du parquet de Paris pour accès frauduleux et entrave au fonctionnement des sites du CNED

Le plantage des serveurs de l'Education Nationale hier n'était pas seulement dû à une surcharge de connections

"La section cyber du parquet de Paris a ouvert une enquête après la présumée attaque informatique subie mardi par la plateforme Ma Classe à la maison du Centre national d'éducation à distance (Cned), a appris franceinfo auprès du parquet de Paris mercredi 7 avril. L'enquête, confiée à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC), a été ouverte pour "accès frauduleux à un système de traitement automatisé" et "entrave au fonctionnement d'un tel système" annonce France Info.

En effet tout n'a pas été facile pour les 12 700 000 élèves qui ont, hier matin, débuté un apprentissage à distance, souligne le Cned : "Le site institutionnel, CNED.fr qui permet d’accéder au dispositif « Ma Classe à la Maison » pour les usagers qui n’utilisaient pas les URL directes, a connu plus de 20 attaques sur la seule matinée de ce mardi 6 avril. Elles ont ralenti le fonctionnement du site et donc altéré les accès à « Ma Classe à la Maison ». Une attaque massive vers 14h30 a, elle, entrainé des coupures du site".

Le Cned ajoute : "Le site de continuité pédagogique, « Ma Classe à la Maison », a été lui aussi l'objet de plusieurs dizaines d'attaques, qui n'ont pu être totalement bloquées par l'opérateur (différentes techniques ont été mises en œuvre)".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !