Edouard Philippe pris à partie par des retraités lors d'un déplacement en Lozère | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Edouard Philippe pris à partie par des retraités lors d'un déplacement en Lozère
©SYLVAIN THOMAS / AFP

Grogne

Edouard Philippe pris à partie par des retraités lors d'un déplacement en Lozère

Comme Emmanuel Macron l'avait été au début du mois d'octobre.

Après Emmanuel Macron début octobre, c'est au tour du Premier ministre, Edouard Philippe de se faire interpeller par un retraité. La scène se passe lors d'un déplacement en Lozère. Alors que le Premier ministre saluait la foule, une personne assène : " vous savez que les retraités ça vote aussi ? Cela vous inquiète ?".

Loin de se démonter, Edouard Philippe rétorque "Non, ce qui m'inquiète c'est qu'on ne fasse rien pour essayer de remonter le pays". Le Premier ministre s'est aussi voulu rassurant sur la réforme des retraites : "il faut prendre le temps. On va faire une réforme :  on a commencé au début de l'année 2018 et on va poursuivre jusqu'à mi-2019. C'est compliqué… Mais elle ne touchera aucun de ceux qui sont actuellement en retraite" a-t-il expliqué. Le retraité, que l'on peut qualifier d'un brin malicieux rétorque : "Ils ont assez dégusté, il me semble".

Le 4 octobre, c'est Emmanuel Macron à Colombey-les-deux-Eglises qui avait été pris à partie par des retraités. "Et ma retraite ?" Un autre : "Continuez, mais c'est parfois douloureux pour nous". Ce à quoi le président avait rétorqué par une phrase qui avait fait polémique : "Le petit-fils du Général m'a dit, en me faisant visiter la Boisserie: 'On pouvait parler (avec lui) très librement mais la seule chose qu'on n'avait pas le droit de faire, c'était de se plaindre'. Je trouve que c'était une bonne pratique qu'avait le Général… Le pays se tiendrait autrement si on était comme ça."

Lu sur BFM

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !