Édouard Philippe participe à une maraude du Samu social et reçoit un accueil circonspect | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Édouard Philippe participe à une maraude du Samu social et reçoit un accueil circonspect
©CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Mitigé

Édouard Philippe participe à une maraude du Samu social et reçoit un accueil circonspect

Dans la nuit de lundi à mardi, le chef du gouvernement est allé à la rencontre des SDF.

Alors que la région Ile-de-France a déclenché le plan "Grand Froid", Edouard Philippe a tenu à participer, dans la nuit de lundi à mardi, à une maraude du Samu social. Il était accompagné du ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, venus avec une poignée de conseillers et d'officiers en civil.

"T'es Premier ministre ? N'importe quoi !"

Durant cette soirée, Edouard Philippe a eu un dialogue étonnant avec un des SDF, installé sur une bouche d'aération au coin d'une rue, boulevard de l'Hôpital dans le XIIIe arrondissement. "Mais vous Monsieur, vous êtes qui ?", a lancé l'homme à l'ancien maire du Havre. "Je suis le Premier ministre", lui a répondu Édouard Philippe. "Non ! Je vous crois pas... Montrez-moi votre carte ! T'es Premier ministre ? N'importe quoi !", a rétorqué le sans-abri, prénommé Patrice. Après cet étrange échange, il a expliqué que l'hôtel où il loge lui coûte "700 euros" et que sa pension s'élève à  "800 euros".

Edouard Philippe s'est aussi rendu au central téléphonique du service, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Il a pu constater que cette soirée, malgré le grand froid et la neige, le Samu social a dû refuser du monde au 115. "À la fois on manque de places et on manque de sorties. On a un dispositif qui est complètement saturé et dont les gens ne sortent pas", a déclaré Éric Pliez, le président du Samu social. "Il faut essayer de trouver des solutions qui ne soient pas simplement d'urgence", a rétorqué Édouard Philippe. "Même quand on met les moyens, ça reste très compliqué de trouver des solutions efficaces et durables". "Les seuls qui pensent que c'est simple, ce sont ceux qui n'y connaissent rien, parce que tous les gens dont c'est le métier savent que c'est vachement compliqué", a-t-il dénoncé.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !