Ecoutes de Nicolas Sarkozy : ce que disent les documents brandis par Taubira | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Ecoutes de Nicolas Sarkozy : ce que disent les documents brandis par Taubira
©Reuters

Je ne savais rien !

Ecoutes de Nicolas Sarkozy : ce que disent les documents brandis par Taubira

Après avoir assuré qu’elle ne démissionnerait pas, ce mercredi, Christiane Taubira a assuré qu’elle avait très peu d’informations concernant les écoutes de Nicolas Sarkozy.

Que savait Christiane Taubira des écoutes de Nicolas Sarkozy ? Après avoir assuré qu’elle n’était pas au courant sur le plateau de TF1 lundi soir puis, le lendemain, sur France Info, avant d’être contredite par Jean-Marc Ayrault mardi qui a expliqué que la Chancellerie était informée de ces écoutes depuis le 26 janvier, lors de l’ouverture judiciaire visant l’ex-président.

Mercredi, lors de la conférence de presse post-conseil des ministres, la garde des Sceaux a pointé un "malentendu", et a assuré que "Non, je n'ai pas d'informations concernant la date, la durée, le contenu des interceptions judiciaires". Pour preuve de sa bonne foi, Christiane Taubira a brandi, non pas un épais dossier, mais deux simples feuilles de papier devant les caméras. Et c’est tout.

Comme l’explique Le Monde, l'une des deux feuilles vient d’Eliane Houlette et est adressée au procureur général de Paris. L’autre document émane d’un représentant du procureur général de Paris et est adressé à Christiane Taubira : des documents brandis ostensiblement par la ministre, photographiés de très nombreuses fois et qui sont lisibles à quelques mots près.

Que contiennent ces deux feuilles ? D’après la retranscription publiée par le quotidien du soir ce mercredi, la ministre de la Justice était tenue "régulièrement" au courant des évolutions de l'enquête liée au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 : "Le juge d'instruction saisi du dossier dit 'des financements libyens' de la campagne présidentielle de 2007 (dont il vous est régulièrement rendu compte sous la référence AS/13/2352/FIN) a en effet par ordonnance du 17 janvier 2014 transmis au procureur de la République financier des procès-verbaux transcrivant des écoutes téléphoniques [...]."

(La séquence se trouve à partir de 2'40")

Lu sur lemonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !