Grèce : 39% des créanciers privés en faveur de l’échange de dette | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grèce : 39% des créanciers privés en faveur de l’échange de dette
©

Frileux

Grèce : 39% des créanciers privés en faveur de l’échange de dette

La date limite pour apporter ses titres à l’échange est fixée à jeudi 8 mars, 21 heures.

L’Institut de la finance internationale (IIF) a indiqué ce mercredi que seulement 39% des créanciers privés s’étaient pour l’instant prononcés en faveur de l’échange de dette grecque, soit 81 milliards d’euros.

La date limite pour apporter ses titres à l’échange est fixée à jeudi, 21 heures. L’échange porte sur 206 milliards d’euros de titres de dette détenus par les créanciers privés (banques, fonds d’investissement, assureurs, etc).

La Grèce a déjà fait savoir qu’elle n’échangerait pas sa dette si le taux de participation n’atteignait pas au moins 75%. Le montant de la dette grecque se monte à plus de 350 milliards d’euros.

A ce jour, aucun établissement financier non-grec détenant un montant significatif de dette grecque ne s'est officiellement prononcé contre l'échange.

Selon l’IIF, 30 banques, assureurs et fonds d’investissement ont apporté leur soutien au plan, essentiellement des sociétés européennes.

Lu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !