Dylan Farrow : la fille adoptive de Woody Allen l'accuse d'agression sexuelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Dylan Farrow : la fille adoptive de Woody Allen l'accuse d'agression sexuelle
©

Choc

Dylan Farrow : la fille adoptive de Woody Allen l'accuse d'agression sexuelle

Dans une lettre ouverte publiée sur un blog du New York Times, elle dit avoir été victime d'abus à l'âge de 7 ans.

Les faits se seraient produits il y a plus de 20 ans. Dylan Farrow, la fille adoptive de Woody Allen, accuse le cinéaste de l'avoir agressée sexuellement lorsqu'elle était enfant. Dans une lettre ouverte publiée sur un blog du New York Times, la jeune femme, aujourd'hui âgée de 28 ans, écrit : "Quand j'avais 7 ans, Woody Allen m'a prise par la main et m'a conduite dans un petit grenier mal éclairé au deuxième étage de notre maison. Il m'a dit de m'allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère. Et il m'a agressée sexuellement."

"Il me parlait en le faisant, me murmurant que j'étais une gentille petite fille, que c'était notre secret, me promettant que nous irions à Paris et que je serais une star de cinéma", affirme Dylan Farrow. Elle ajoute que "(son) tourment a été aggravé par Hollywood". "Tout le monde a fermé les yeux. La plupart ont préféré accepter l'ambiguïté, dire 'qui peut dire ce qui s'est passé', prétendre qu'il n'y avait rien de mal." "Woody Allen est l'exemple vivant de la façon dont notre société néglige les survivants d'agression et d'abus sexuels", écrit-elle encore.

La jeune femme dit en avoir parlé à l'époque à sa mère. En 1992, Mia Farrow avait accusé Woody Allen d'avoir agressé Dylan. L'actrice était alors engagée dans un conflit féroce avec le réalisateur pour la garde de leurs enfants, après avoir découvert qu'Allen avait une liaison avec une autre de ses filles adoptives, Soon-Yi Previn, alors âgée de 20 ans. Le réalisateur, qui n'a jamais été poursuivi, a toujours nié ces accusations.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !