Hollande/Sarkozy : duel à distance sur RTL | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hollande/Sarkozy : duel à distance sur RTL
©

Second tour

Hollande/Sarkozy : duel à distance sur RTL

Les deux candidats qualifiés pour le second tour ont répondu ce vendredi matin aux questions de Jean-Michel Apathie.

Nicolas Sarkozy et François Hollande ont continué ce vendredi matin leur duel à distance avant le grand débat d'entre-deux tours. Les deux candidats étaient présents ce matin dans les studios de RTL pour répondre aux questions de Jean-Michel Apathie.

Nicolas Sarkozy a été le premier  à se prêter à l'exercice. Il est d’abord revenu sur sa proposition de trois débats entre les candidats du second tour. Le président-candidat persiste et signe : "Le devoir d'un candidat, c'est de s'expliquer et de se confronter."

Le président de la République veut favoriser un pacte de croissance. Pour ce faire, il compte mettre l'accent sur trois axes : "La formation, la baisse du coût du travail et la réciprocité."Il répond ici à la volonté du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi.

Sur une touche plus légère, le candidat UMP a déclaré qu'il assistera à la finale de la Coupe de France de football qui opposera ce samedi l'Olympique lyonnais à Quevilly. Mais il a également rajouté que "ça sera en tant que président. Lui (François Hollande) sera là en tant que spectateur. Je dis ça sans arrogance."

L'entourage des deux hommes ont réussi un véritable exploit : les deux candidats ne se sont pas rencontrés dans les couloirs étroits de la station.

François Hollande a attaqué le bilan du président de la République, notamment en matière d'emploi. Il a exprimé la volonté "d'abaisser la courbe du chômage" et s'est montré offensif à l'égard de son adversaire : "Je ne dirai pas, comme le président sortant, que je dois ramener le chômage à 5% et finir à 10%.".

François Hollande a également promis d'abroger la circulaire Guéant sur les conditions d'installation des étudiants étrangers. Il a affirmé que "La présence des étudiants étrangers est une chance. Pas seulement pour eux, mais pour nous.". En revanche, il a dit vouloir limiter l'immigration économique.

Le candidat socialiste a assuré qu'il maintiendrait "bien sûr, la loi sur la burqa" s'il était élu et qu'il la ferait "appliquer de la meilleure des façons".

Quand on lui demande ce qu'il ferait en cas de duel Front national-UMP aux législatives, François Hollande a répondu en soulignant qu'à la présidentielle de 2002 il avait "appelé à voter Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen". "Je ferais pareil si je suis dans ce cas de figure, moi je ne fais pas de distinction entre les républicains" a rajouté le candidat PS.

Lur sur Francetvinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !