L'audience de DSK reportée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L'audience de DSK reportée
©

Sursis

L'audience de DSK reportée

Elle se tiendra le 1er août, et non le 18 juillet. Les enquêtes de la défense et de l'accusation se poursuivent.

[Mise à jour le 12 juillet à 06h00]


L'ajournement de l'audience de Dominique Strauss-Kahn au 1er août 2011 serait le fruit d'un accord entre les différentes parties.

Les avocats de l'ancien directeur du FMI expliquent que "pendant ce temps le procureur prendra les dispositions nécessaires afin d'abandonner les charges" pesant contre leur client. Le procureur Cyrus Vance a lui indiqué qu'aucune décision n'avait été prise, et que ce report devait "permettre aux deux parties de poursuivre leur enquête sur cette affaire".

A Paris, l'enquête préliminaire a débuté ce lundi : Tristane Banon a été entendue pendant près de 5 heures par les policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne après avoir déposé plainte contre DSK pour "tentative de viol". (NDLR. Tristane Banon a publié plusieurs textes sur Atlantico.fr).



[Mise à jour le 8 juillet à 15h30]

Le quotidien The New York Times révèle ce vendredi que Dominique Strauss-Kahn aurait invité la nuit précédent son arrestation deux employées du Sofitel à venir dans sa chambre. Ce qu'auraient refusé les deux femmes.

Le journal ajoute qu'une caméra vidéo a filmé cette même nuit l'ancien patron du FMI "monter dans un ascenseur vers 01h20 avec une femme qui ne travaillait pas à l'hôtel". La personne, identifée, a "refusé de répondre aux questions des enquêteurs" sur le but de sa visite, poursuit le New York Times.

[Mise à jour le 8 juillet à 11h00]

Au regard des éléments de la plainte déposée par Tristane Banon pour "tentative de viol" contre DSK, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire. Les policiers vont chercher à comprendre ce qui s'est passé le 11 février 2003, date à laquelle la romancière dit avoir été agressée par Dominique Strauss-Kahn, et à vérifier l’exactitude des lieux et faits décrits dans la plainte. 

[Mise à jour le 7 juillet à 18h00]

Les avocats de Dominique Strauss-Khan ne feront aucune concession. William Taylor, l'un de ses avocats, a annoncé jeudi dans les colonnes du New York Times que DSK refuserait de plaider coupable du moindre chef d'accusation, même en vue d'un accord proposé par le procureur de Manhattan. On peut lire dans le quotidien que "Monsieur Strauss-Kahn ne plaidera coupable de rien", a déclaré Me Taylor.

[Mise à jour le 7 juillet à 6h00]

Coup pour coup. Alors que les avocats de DSK sont sortis plutôt confiants d'une réunion avec le bureau du procureur, l'avocat de Nafissatou Diallo attaque Cyrus Vance Jr. et demande qu'il se dessaisisse de l'affaire au profit d'un nouveau procureur. Dans une lettre, Kenneth Thompson regrette les fuites que le bureau M. Vance aurait, selon lui, organisées dans la presse au préjudice de sa cliente. Cyrus Vance aurait refusé cette demande.

[Mise à jour le 6 juillet à 21h30]

"Nous avons eu une réunion constructive, c'est tout ce que nous dirons" a déclaré Benjamin Brafman, l'avocat de Dominique Strauss Kahn tandis qu'une porte parole du procureur déclarait pour sa part que les investigations se poursuivaient et qu'aucune décision n'avait été prise. 

Dans le même temps, Dominique Strauss Kahn et son épouse Anne Sinclair, qui n'assistaient pas à l'audience,  ont été vus quittant leur domicile, souriants. 

[Mise à jour le 6 juillet à 05h36]

Le procureur de New York Cyrus Vance Jr. devrait recevoir les avocats de Dominique Strauss-Kahn ce mercredi 6 juillet. Il pourrait leur proposer d'abandonner les charges les plus lourdes qui pèsent contre DSK (la tentative de viol, par exemple), mais de maintenir les plus légères si DSK plaide coupable. Benjamin Brafmann et William Taylor devraient refuser étant donné le nouveau rapport de forces qui leur est nettement favorable.

[Mise à jour à 18h43]

La plainte de la jeune journaliste et écrivain, Tristane Banon, qui accuse Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol, a été envoyée mardi 5 juillet, par courrier au parquet, selon son avocat, Me Koubbi.

[Mise à jour à 11h57 ]

Bien que la crédibilité de la présumée victime soit mise à mal, une dernière carte est susceptible de servir sa défense. Le procureur de la ville de New York, Cyrus Vance, s'appuie sur l'expertise des cartes magnétiques d'accès aux chambres et suites de l'Hôtel Sofitel pour défendre son cas.

Selon des fuites au Sofitel, Nafissatou Diallo aurait effectué le ménage dans plusieurs autres chambres, suite à l'agression sexuelle dont elle aurait été victime, et ce, avant de dénoncer les faits à ses supérieurs. Cette hypothèse est désormais démentie grâce à l'analyse des cartes magnétiques qui corroborent la version initialement avancée par Nafissatou Diallo.  

Il est désormais avéré que, dans la précipitation, la victime présumée a quitté la suite 2806 occupée par DSK. La femme de ménage s'est ensuite réfugiée dans la chambre 2820, inoccupée. C'est là que sa responsable d'étage la trouvera, avant de l'amener dans la 2806 pour se faire expliquer les faits.

[Mise à jour à 10h42 ]

Selon le New York Post, le procureur Cyrus Vance, devrait abandonner les charges qui pèsent contre Dominique Strauss-Kahn lors de sa prochaine audience, voire avant. Ce revirement tiendrait au manque de crédibilité accordé à la présumée victime, Nafissatou Diallo. Un enquêteur haut placé, pour qui la relaxe de DSK ne fait aucun doute, ajoute "qu'on ne peut plus rien croire qui sorte de [la] bouche [de Nafissatou Diallo, ndlr]." Il précise par ailleurs, qu'il est fort probable que nous n'ayons jamais le fin mot de cette affaire.

[Mis à jour le 5 juillet ]

Dans un entretien accordé à l'Express.fr, la journaliste et romancière Tristane Banon explique les raisons qui l'ont poussée à sortir du silence. Elle porte plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, huit ans après les faits, alors qu'outre atlantique l'affaire DSK semble basculer en faveur de l'ancien patron du FMI.  

Interrogée sur ces motivations, Tristane Banon précise ne plus supporter "entendre dire [qu'elle est ] une menteuse, du fait [qu'elle ] ne dépose pas plainte." Elle ajoute, " depuis le 14 mai [date qui renvoie au début du scandale DSK, ndlr], on décide de ce que veut dire mon silence, on interprète chaque mot de mon avocat sans même l'écouter.[...] Et puis, aujourd'hui, de voir Strauss-Kahn libre, dîner dans un restaurant de luxe entre amis, ça me rend malade. Je sais bien que la moitié des gens me croira, l'autre non. Il n'y a pas de bonne solution, seulement une qui fait que je pourrai enfin me regarder dans la glace."

Selon la jeune romancière, les derniers rebondissements dans l'affaire DSK n'ont pas précipité sa décision de porter plainte. Avec son avocat, ils y travaillent depuis le 15 mai et ont choisi de formuler la plainte dès la mi-juin, avant le nouvel épisode de l'affaire.

Par ailleurs, Tristane Banon saisit l'occasion pour charger François Hollande, ancien secrétaire du parti socialiste à l'époque des faits. Il aurait eu connaissance des évènements dont parle la jeune écrivaine. Le candidat du PS se défend et souhaite mettre un terme définitif à la "rumeur", qu'il estime "détestable". "Huit ans après, une plainte est déposée par rapport à un incident supposé dont moi je n'ai pas connaissance dans le détail", a déclaré l'ancien patron du parti. " Sa mère, Anne Mansouret, avait évoqué un incident qui se serait passé, je n'en savais pas plus", a-t-il précisé.

[Mise à jour à 17h30]

Dominique Strauss-Khan riposte en portant plainte pour dénonciation calomnieuse ont annoncé ses avocats.

[Le 4 juillet]

L'assignation à résidence de DSK à peine levée qu'une autre affaire d'agression sexuelle présumée le rattrape. Tristane Banon, journaliste et romancière de 32 ans, a décidé de porter plaine pour tentative de viol contre DSK. 

Elle s'en explique dans un long entretient à paraître mardi 5 juillet dans le prochain du numéro de L'Express.

Son avocat a par ailleurs déclaré sur le site de L'Express.fr ce lundi 4 juillet  : " Ma cliente Tristane Banon dépose plainte pour tentative de viol contre M. Dominique Strauss-Kahn. J'envoie le dépôt de plainte demain mardi 5 juillet au parquet, qui le recevra mercredi matin. Tristane Banon a réellement subi ce dont elle accuse M. Strauss-Kahn, ce qui signifie que le droit, en sa qualité de victime, lui est ouvert et qu'elle exerce ses droits de justiciable en exigeant réparation devant la justice française. Ces faits ne sont pas constitutifs d'une agression sexuelle mais bien d'une tentative de viol, pour lequel le délai de prescription est de dix ans".

Tristane Banon a écrit plusieurs articles pour Atlantico.fr.

L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !