Drone : cinq nouveaux survols dans la nuit à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Un drone.
Un drone.
©Reuters

Big brother

Drone : cinq nouveaux survols dans la nuit à Paris

Des petits engins auraient été aperçus dans la nuit de mardi à mercredi notamment au dessus de la place de la Concorde.

Il se passe des choses dans le ciel parisien ces derniers jours. Trois petites lumières qui flottent au-dessus des monuments et des centres de pouvoir de la capitale, des drones, mettent la France en émoi. Après la Bastille, la Tour Eiffel, l'ambassade des Etats-Unis, ces petits engins auraient été vus du côté de la Concorde dans la nuit de mardi à mercredi.

D'après les informations recueillies par Europe 1, il s'agirait d'engins de la même taille que ceux aperçus dans la nuit de lundi à mardi. A ce survol de la zone de la Concorde, BFMTV annonce qu'au moins quatre nouveaux survols par des petits aéronefs auraient eu lieu également cette nuit : outre celui de la Concorde, la porte de Clignancourt et la Porte de Saint-Ouen, au nord de la Capitale, ainsi que Issy-les-Moulineaux, dans la banlieue ouest parisienne, ont été survolés.

Cette fois, les policiers auraient pu filmer les engins avant de transmettre ces images à la gendarmerie des transports aériens en charge de retrouver les auteurs de ces survols. Pour le moment, les propriétaires de ces petits aéronefs n'ont pas été identifiés. 

Dans la nuit de lundi à mardi, ce sont les secteurs des Invalides, de la Bastille, de la Concorde, déjà, de la Tour Eiffel et l'ambassade des Etats-Unis qui ont été victime de ces survols par des drones. Un phénomène qui inquiète après le survol il y a quelques semaines de 17 centrales nucléaires en France.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !