Lancement d'un avis de recherche international | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Lancement d'un avis de recherche international
©

Drame de Nantes

Lancement d'un avis de recherche international

Le père, principal suspect dans l'assassinat de la mère et des quatre enfants, aurait séjourné il y a dix jours dans une auberge de luxe.

Mise à jour à 15h

Xavier Dupont de Ligonnès a séjourné la nuit du 12 au 13 avril dans une auberge de luxe du Vaucluse. Les employés se souviennent d'un homme agréable et détendu.

Il a rempli le registre avec ses eux prénoms, Xavier Laurent, et mentionné son adresse à Nantes, raconte la directrice hôtelière de l'établissement cinq étoile, qui précise que "C'était un monsieur qui était très élégant, qui ne paraissait pas du tout avoir eu des soucis comme il a eus, c'est vraiment très surprenant".

Xavier Dupont de Ligonnès aurait pris une suite prestige et dîner seul. "Il a été très sympathique avec tout le monde", poursuit la directrice. "Il ne montrait aucun signe de préoccupation, au contraire il avait l'air très détendu". Elle raconte également que le père de la famille assassinée lui aurait fait signe, depuis son balcon, alors qu'elle passait dans le jardin tôt le matin.

"Il n'y a vraiment rien à signaler, si ce n'est qu'il a un peu attiré l'attention sur lui en parlant beaucoup. Tout le monde s'en souvient et c'est ce qui est un petit peu intriguant. On était loin de penser qu'il pouvait être associé à une affaire comme ça", a-t-elle conclut.

Mise à jour le 23 avril à 10h

Un avis de recherche international a été lancé samedi 23 avril pour tenter de retrouver la trace de Xavier Dupont de Ligonnès, principal suspect dans l'assassinat de sa femme et de ses quatre enfants à Nantes, a annoncé le procureur de la République de Nantes.

Vendredi, lors d'une conférence de presse, il avait fait état d'"éxécutions méthodiques". "Ils ont été tués pendant leur sommeil par une arme à feu, vraisemblablement une arme à feu 22 long-rifle", a-t-il ajouté. Chacune des victimes a été abattue par au minimum deux balles, dans la tête ou dans la poitrine, a-t-il précisé. La date probable des décès se situe "autour du 3 ou 4 avril" selon les légistes. C'est à ce moment que cesse "tout signe de vie autonome" des victimes.

Le père "avait hérité récemment d'une carabine du même calibre que celle utilisée pour les exécutions" et "s'était rendu dans un club de tir récemment", a précisé Laurent Chavanne, directeur de la police judiciaire de Nantes.

Ouverture d'une information judiciaire contre X pour "assassinats"

Le procureur de la République a par ailleurs annoncé que des analyses toxicologiques étaient en cours, pour déterminer si le sommeil des victimes était "naturel ou artificiel", et si elles avaient été "droguées". Il a également a annoncé l'ouverture contre X d'une information judiciaire pour "assassinats".

Le véhicule de xavier Dupont de Ligonnès avait été retrouvé dans le Var. Cependant, le procureur de la République a précisé qu"aucun lien n'est procéduralement établi" entre la tuerie survenue à Nantes et la disparition d'une quinquagénaire à Lorgues, dans le département du Var. "Il est prématuré de faire un lien entre ces deux affaires", a-t-il affirmé.

 

 

Le père de la famille Nantaise disparue aurait été localisé près de Fréjus grâce à sa carte bancaire, jeudi 21 avril tard dans la soirée, selon une information de i-Télé. Un peu plus tôt, des corps, vraisemblablement ceux de son épouse et de ses quatre enfants, visiblement tués par arme à feu, on été retrouvés dans le jardin de la maison familiale à Nantes.

L'homme, âgé de 50 ans, est "activement recherché", avait déclaré un peu plus tôt une source proche de l'enquête. Les enquêteurs se privilégient désormais la piste criminelle. Des proches de la famille ont évoqué des problèmes de couple.

La famille était portée disparue depuis le 4 avril. Des messages "délirants", évoquant notamment un départ en Australie, avaient été retrouvé,

Lu sur Nouvelobs.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !