Donald Trump aurait partagé des informations classifiées sur l'Etat islamique avec la Russie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Donald Trump aurait partagé des informations classifiées sur l'Etat islamique avec la Russie
©JIM WATSON / AFP

Polémique en vue

Donald Trump aurait partagé des informations classifiées sur l'Etat islamique avec la Russie

Selon le Washington Post, ces renseignements avaient été communiquées par un partenaire des Etats-Unis, qui n’aurait pas donné l'autorisation à Washington de les partager avec le Kremlin.

Une nouvelle polémique à la Maison Blanche ? Selon un article du Washington Post, Donald Trump aurait partagé des informations hautement classifiées avec Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, lors de leur rencontre du 10 mai dernier, dans le cadre d'un accord d'échanges.

Les informations en question seraient des renseignements concernant une opération du groupe Etat islamique en préparation. Selon le quotidien américain, le président des Etats-Unis "a commencé à décrire les détails d'une menace terroriste posée par le groupe Etat islamique et liée à l'utilisation d'ordinateurs portables dans des avions". Ces renseignements avaient été communiquées par un partenaire des Etats-Unis, qui n’aurait pas donné l'autorisation à Washington de les partager avec le Kremlin. La divulgation de ces derniers ferait poser des menaces sur la sécurité d'une source bien informée.

La Maison Blanche a démenti ces informations. "L'histoire, telle qu'elle a été rédigée, est fausse", a estimé le général McMaster, qui dirige le Conseil de sécurité nationale, et qui était présent à la réunion. Selon lui, les deux responsables américains et russes ont passé en revue "les menaces posées par des organisations terroristes à nos deux pays, y compris les menaces pesant sur l'aviation civile. A aucun moment, des méthodes de renseignement ou des sources n'ont été évoquées".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !